Lancement d'XLR Capital, un accélérateur spécialisé dans les télécoms et applis mobiles

Lancement XLR Capital 0515 XLR Capital investira en moyenne des tickets de 200 000 euros et accompagnera les jeunes pousses pendant 18 à 36 mois avec des programmes personnalisés.

Un nouvel accélérateur de start-up débarque en France. XLR Capital se lance avec un véhicule d'investissement de deux millions d'euros, apportés sur fonds propres par ses trois cofondateurs, ex-entrepreneurs, Didier Soucheyre, Patrick Chekib et Arnaud Laurent. Ces anciens de Neo Telecoms souhaitent accompagner une dizaine de start-up dans les 18 prochains mois, principalement dans le secteur du numérique et plus précisément dans les télécoms, softwares et applications mobiles.

(279) copie
Equipe fondatrice d'XLR Capital. © XLR Capital

XLR Capital investira entre 100 000 et 400 000 euros dans les start-up –plus que dans la plupart des accélérateurs français- en échange de 5 à 20% du capital selon les cas. La période d'accélération pourra durer de 18 à 36 mois. "Nous construirons un programme sur mesure pour chaque start-up et nous définirons un contrat de mission, explique Didier Soucheyre. En moyenne, nous consacrerons huit à dix jours par mois à chaque start-up, quitte à recruter à terme deux ou trois profils spécialisés et différents des nôtres (RH, finance...)." Aide au recrutement, travail sur la partie technique, chois de développement des produits... L'équipe d'XLR Capital ira travailler en interne sur de nombreuses problématiques.

Déjà un produit lancé sur le marché

Pas d'hébergement des start-up, en revanche : les jeunes pousses sélectionnées ayant déjà passé la phase d'amorçage, elles devraient déjà disposer de leurs propres locaux. "Nous accélérerons des start-up qui enregistrent déjà un chiffre d'affaires ou bien s'apprêtent à lancer leur produit sur le marché, et qui ont besoin d'aide avant de parvenir à l'autonomie financière", souligne Didier Soucheyre.

Déjà deux jeunes pousses au portefeuille, dont OnOff

L'accélérateur est basé à Paris et Montpellier. Parmi les start-up accélérées dans les mois à venir, XLR Capital prévoit de laisser la place à deux jeunes pousses qui n'ont pas besoin de financement. La structure prendra une participation dans ces start-up en échange du programme d'accompagnement uniquement.

XLR Capital est déjà entré au capital de deux start-up : OnOff, l'application mobile télécom lancée par Taïg Khris (Voir la vidéo : "Taïg Khris présente OnOff, son appli pour créer plusieurs numéros sur une carte SIM", du 24/02/15), et Pydio, une solution de partage de fichiers d'entreprise.

Incubateur