Comment Airbnb favorise l'émergence d'un écosystème de start-up Marketing, pricing, sécurité et e-tourisme

Maximiser les gains de la location. C'est ce que promettent désormais des dizaines de start-up spécialisées dans le marketing ou le pricing de locations courte durée d'appartement. Smarthost, par exemple, promet aux "managers de locations de vacances d'identifier leurs concurrents sur HomeAway, VRBO et Airbnb et de surveiller les prix et les taux d'occupation". La jeune pousse propose un abonnement mensuel à 19 dollars par mois par location. Everbooked ajuste les prix chaque jour pour correspondre à la demande et promet d'augmenter les revenus annuels issus des sites comme Airbnb de 10 à 40% grâce à ses algorithmes de yield management. PriceLabs ou Rentingyourplace proposent des services similaires.

Création d'annonces vendeuses

Bien sûr, le créneau de la rédaction de profils a aussi été investi par des jeunes pousses. Pour 50 livres sterling (70 euros), le britannique Airspruce se propose ainsi de rédiger à la place des hôtes l'annonce de location pour les faire gagner du temps, et surtout assure de leur livrer un profil qui se fera remarquer parmi tous les autres. Primordial pour se démarquer sur des plateformes qui ne cessent d'enregistrer de nouvelles annonces...

Sécurité : rassurer hôtes et loueurs

Rassurer les potentiels hôtes ou loueurs est un enjeu de taille pour Airbnb. Le système de profils et d'avis n'est pas toujours garant d'une bonne expérience client. Pour preuve, le site Airbnbhell, qui répertorie une liste de raisons "pour lesquelles vous ne devriez pas utiliser Airbnb" (parmi lesquelles, selon que l'on soit hôte ou voyageur, les vols, les problèmes avec le voisinage en cas de bruit ou de mauvaises odeurs, la commission Airbnb, les appartements sales ou infestés, les conditions strictes d'annulation...). Airbnbhell publie des centaines de témoignages d'utilisateurs déçus.

Des start-up sautent ainsi sur l'occasion en promouvant des solutions destinées à s'assurer que l'expérience se passe bien pour les deux parties. Brickhousesecurity a mis au point un système exclusivement réservé aux services comme Airbnb et baptisé Morza Bnb : composé de serrures programmable et de capteurs, le dispositif protège et accueille les loueurs. Lockitron permet d'ouvrir la porte à distance, depuis son smartphone, et donc de se passer de l'échange des clés en mains propres. Skybell est une caméra destinée aux portes d'entrée qui permet aux hôtes de voir et de parler aux voyageurs à leur arrivée même s'ils ne sont pas chez eux, directement depuis leur smartphone.

E-tourisme et sharing economy

Airbnb démocratise la sharing economy

En se développant, Airbnb touche un public de plus en plus large et le sensibilise à l'utilisation de la sharing economy. La plateforme fait tomber les réticences initiales du grand public en misant sur la sécurité de paiement et le système d'avis pour assurer la qualité des échanges. Les (nombreux) services émergeants dans le secteur du tourisme reposant sur la sharing economy, s'ils ne sont pas en lien direct avec Airbnb, profitent aussi de son essor. Car ils visent un public enclin à utiliser des plateformes de la sharing economy doublé de profils de voyageurs.

Des sites de repas chez l'habitant comme Vizeat ou Shareyourmeal aux visites de villes par des guides locaux comme Vayable ou le français Guidz, en passant par les sites de covoiturage comme Blablacar, de location de vélo (Spinlister) ou de bateaux (Samboat, Click&Boat, Boaterfly)… En installant l'économie collaborative comme un concept sûr et économique, Airbnb facilite l'expansion d'autres marketplaces, ces fameux "Airbnb-like" du tourisme…

AirBnB