Confidentiel : l'appli sociale et de m-commerce autour du vin WineAdvisor lève 500 000 euros

La toute jeune pousse revendique 120 000 téléchargements en quatre mois. Elle mise sur l'aspect social pour vaincre son concurrent américain Vivino.

L'application française WineAdvisor vient de boucler une première levée de fonds de 500 000 euros auprès de cinq business angels, "acteurs majeurs du e-commerce et de la distribution physique". Bpifrance et la région Languedoc-Roussillon complètent le tour de table. Fondée à Perpignan par Alexandre Theriot et Cédric Morelle, l'application lancée en mai 2014 sur iTunes se classe dans le top 5 des meilleures applications sur l’AppStore français dans la catégorie Cuisine & Boisson et revendique 120 000 téléchargements.

Pour se frotter à ses concurrents, et tout particulièrement à l'américain Vivino, qui a levé 11,3 millions de dollars depuis sa création, WineAdvisor mise sur le social. Outre sa fonctionnalité de reconnaissance d'étiquettes de vins (la base de la start-up compte 2,8 millions de référence), l'application permet de suivre d'autres utilisateurs pour connaître leurs goûts. Ses amis ou sa famille, bien sûr, mais aussi des sommeliers reconnus, comme Dominique Laporte, meilleur sommelier de France. C'est en misant sur cet aspect que la start-up espère faire la différence. "Selon nos informations, Vivino compterait environ 250 000 utilisateurs en France. Nous en avons enregistré 120 000 en quatre mois seulement", se félicite Alexandre Theriot, CEO. WineAdvisor se veut le "Tripadvisor du vin". Une fois l'étiquette de la bouteille photographiée et reconnue, les utilisateurs peuvent accéder aux commentaires et avis, à des fiches techniques et évaluer leur dégustation.

M-commerce dans l'Hexagone

Pour se monétiser, l'application mise sur le m-commerce –pour l'instant, uniquement en France- et prend une commission sur la vente de bouteilles en direct auprès de producteurs ou bien auprès de négociants, cavistes et e-commerçants. "La commande se fait en un scan et deux clics", assure le CEO. Plus de 1 000 références en champagnes et 9 000 en vins sont ainsi disponibles à la vente.

WineAdvisor est disponible en français et en anglais. L'application a été téléchargée dans plus de 170 pays mais 80% de ses utilisateurs se trouvent pour l'instant en France. La version Android sortira fin octobre.

Préparer l'introduction à l'international

Avec les fonds levés, la start-up qui compte désormais 11 salariés veut d'abord continuer à développer l'application, explique son CEO : "Aujourd'hui, on veut se focaliser sur l'expérience utilisateur, faire grossir la base et travailler les fonctionnalités. Nous allons sortir une fonction de gestion de cave gratuite en octobre, pour fidéliser nos utilisateurs, puis un moteur de recherche avec filtres, ainsi que des conseils sur les accords mets/vins." Si le marché français est visé en priorité, WineAdvisor prépare aussi son introduction à l'international, plus particulièrement dans les pays cibles que sont l’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne et l’Italie.

Autour du même sujet