Les vraies raisons de la fermeture de Google Ventures en Europe

Google vient d'annoncer que son fonds européen serait désormais dilué dans le fonds global Google Ventures. En cause, des dissensions entre les deux côtés de l'Atlantique.

Google Ventures annonçait en début de semaine la fermeture de son fonds européen. Un fonds doté de 125 millions de dollars qui réintègre donc le giron du fonds global après à peine un an d'indépendance et quelques rares investissements dans des start-up anglaises uniquement.

L'un des patrons de Google Ventures Europe a expliqué sur Twitter que l'opération allait leur donner "plus de flexibilité et de dollars pour investir dans les meilleurs fondateurs et sociétés, indépendamment de leur localisation". Un moyen de faire passer un peu mieux la pilule de l'annonce aux équipes ? Sans doute à en croire cette information du Financial Times qui fait état de dissensions entre Mountain View et Londres.

Ce serait l'omniprésence de Bill Maris, patron de Google Ventures, qui aurait beaucoup agacé en interne, ce dernier ayant systématiquement le dernier mot sur tous les investissements. "6 à 9 mois après le lancement, les équipes ont commencé à ressentir de la frustration… elles voyaient énormément de sociétés et se lançaient sur des dossiers qui n'aboutissaient jamais alors même que la ligne d'arrivée était proche", explique une source proche du dossier au quotidien économique.

Autre point de friction, le recours abusif à un algorithme propriétaire chargé d'indiquer aux associés s'ils devaient investir ou non dans une société. Une méthode poussée par le bureau américain qui aurait déplu aux équipes. De fait sur les cinq associés initiaux, seuls trois sont encore présents dans la structure. 

Google / Algorithme