Bonne année pour le Web français: 495 millions d'euros levés en 2014 Bonne année pour le Web français : 495 millions d'euros levés en 2014

Les start-up françaises du Web ont levé 495 millions d'euros en 2014. C'est 70,1% de plus qu'en 2013 (291 millions d'euros), mais 8,7% de moins qu'en 2012 (542 millions), année marquée par les levées record de Fotolia, Deezer et Criteo.
répartition des investissements dans le web français en 2014, en millions
Répartition des investissements dans le Web français en 2014, en millions d'euros. © JDN

Le ticket moyen des 185 levées dont le montant a été révélé atteint 2,7 millions d'euros. Encore une fois, c'est plus qu'en 2013, où le ticket ne dépassait pas 1,54 million d'euros, mais moins qu'en 2012 (3,5 millions d'euros).

74 millions d'euros levés par Sarenza

Cette année encore, les fonds étrangers sont omniprésents parmi les plus gros investissements recensés. C'est Sarenza qui décroche la palme : l'e-commerçant français a levé 74 millions d'euros en juin auprès de HLD, Bpi France et deux investisseurs privés, dont la famille Philippe Foriel-Destezet. Blablacar vient en deuxième position : le site de covoiturage de Frédéric Mazzella a recueilli 73 millions d'euros en juillet auprès d'Index Ventures et de ses investisseurs existants, Accel Partners, Isai et Lead Edge Capital, pour s'attaquer à de nouveaux marchés. Suit la levée de Menlook de 23 millions d'euros auprès d'Idinvest Partners, Marc et Laurent Grosman, et le fonds Ambition Numérique de la CDC, annoncée en novembre. Parmi les objectifs du site marchand de mode masculine : ouvrir une marketplace conçue par Mirakl pour y accueillir marques et designers émergents.

Finexkap et l'avènement des fintech

Deux autres tours de table supérieurs à 22 millions d'euros ont marqué l'année : celui de 22,5 millions bouclé en novembre par Finexkap, qui finance les factures des professionnels, qui marque l'avènement du secteur des fintech. La jeune pousse n'était alors même pas encore lancée officiellement. Le tour de table, ensuite, de 22 millions d'euros finalisé par le spécialiste de la gestion de mots de passe Dashlane, en mai.

Les services Web concentrent le plus d'investissements

Le secteur ayant concentré le plus d'investissements en 2014 est celui des services Web, avec 45,7% du montant total levé par les start-up du Web (41,4% en 2013). L'e-commerce recueille ensuite 35,8% des fonds levés (38,2% en 2013). L'e marketing attire proportionnellement davantage que l'année précédente : 10,2% des fonds, contre 9,4% un an plus tôt. Enfin, les services mobiles concentrent seulement 4,2% des investissements (10,1% en 2013).

 

répartition des montants investis dans le web français par secteur en 2014.
Répartition des montants investis dans le Web français par secteur en 2014. © JDN

Autour du même sujet