"Comment j'ai poussé Schwarzenegger à donner une Buzcard à François Hollande"

Buzcard Schwarzenegger François Hollande Arnold Schwarzenegger a rencontré le Président à Paris le 10 octobre à l'occasion du R20. Voici comment Yoram Moyal, CEO de Buzcard, a organisé son coup de pub.

Joli coup pour la start-up Buzcard. Présent à Paris les 10 et 11 octobre à l'occasion du Sommet Mondial des Régions pour le Climat (R20), dont il est fondateur, Arnold Schwarzenegger a rencontré François Hollande à l'Elysée. Et c'est en tendant une carte ultime Buzcard qu'il s'est présenté auprès de Président de la République. Le résultat d'une suite de rencontres provoquées par le fondateur de la start-up Yoram Moyal.

imgp2306
Yoram Moyal, CEO de Buzcard. © S. de P. Buzcard

Le CEO a d'abord noué contact avec l'agence Image & Stratégie à l'occasion du salon professionnel Planète PME, dont elle gère l'organisation. Des buzcards seront remises à certains participants... Et à Manuel Valls, lors de son passage sur le salon.

Image & Stratégie organise aussi le sommet du R20 à Paris -l'ONG fondée en 2010 par Schwarzenegger promeut une économie verte auprès des régions. Bruno Fuchs, président de l'agence, parle du concept Buzcard à l'équipe R20. Naît alors l'idée de remplacer tous les badges par des cartes de visite en ligne, réactualisables et confidentielles : les Buzcards.

Mais alors qu'Image & Stratégie se montre réticent pour organiser une rencontre avec Michèle Sabban, la co-fondatrice du R20, à Paris, Yoram Moyal s'envole pour la Californie dans l'espoir d'y rencontrer Arnold Schwarzenegger. Alors qu'il s'apprête à rentrer bredouille à Paris, le patron d'Image & Stratégies montre le principe de Buzcard à la responsable de R20. Séduite, elle appelle Yoram et lui propose, puisqu'il est à Los Angeles, de passer au bureau californien pour rencontrer l'équipe de Schwarzy. C'est là qu'il expliquera son concept... Sans toutefois rencontrer l'acteur. En axant sur l'aspect écologique d'une carte virtuelle, il séduit. Il en profite pour faire passer à l'acteur et homme politique une Buzcard sur laquelle on peut simplement lire "Hasta la Vista".

image2
La Buzcard destinée à Arnold Schwarzenegger. © S. de P. Buzcard

De retour à Paris, Yoram Moyal reçoit une demande de Michèle Sabban : il lui faut trois Buzcards, à destination de François Hollande, Laurent Delahousse, et Antoine de Caunes. Schwarzenegger doit rencontrer le premier à l'Elysée, les deux autres en interviews. Sa collaboratrice lui remettra les cartes pour qu'il les transmette aux personnalités. Ayant annulé les interviews, ce n'est finalement qu'à François Hollande que Schwarzy donnera la Buzcard. "C'est votre badge du sommet, qui pourra vous servir toute votre vie, et c'est Français", aurait-il déclaré.

Un beau coup de pub pour la start-up qui revendique 30 000 utilisateurs de sa carte virtuelle et espère dépasser les 100 000 rapidement grâce à la signature de nouveaux contrats : la start-up propose en effet à des grands groupes, marques ou évènements de distribuer des cartes ultimes à leurs collaborateurs, clients ou invités. Une application sortira dans quelques jours sur Android, et courant novembre sur iOS : elle permettra de prendre en photo une carte de visite et d'en extraire automatiquement l'adresse mail qui y est indiquée pour y envoyer sa carte numérique.

Autour du même sujet