La France lance un concours mondial de l'innovation

100 projets se verront attribuer une enveloppe de 200 000 euros. L'initiative coûtera 250 millions d'euros à l'Etat.

François Hollande donne, aujourd'hui, le coup d'envoi d'un concours mondial de l'innovation, fruit de la commission "Innovation 2030", née en avril dernier et présidée par Anne Lauvergeon. Des projets destinés à révolutionner l'industrie française de demain seront distingués, dans sept domaines identifiés dans le rapport Lauvergeon : le stockage de l'énergie, le recyclage des métaux rares, la valorisation des richesses marines, les nouveaux produits alimentaires, la médecine individualisée, la silver économie, et enfin la valorisation des données (Big Data), seul volet numérique. Les inscriptions sont ouvertes sur le site, et la première étape de sélection aura lieu fin février 2014. Toute start-up, française ou étrangère, peut concourir, tout comme les PME ou grands groupes.

Cent projets seront finalement retenus sur des critères variés (degré de rupture, faisabilité technique, retombées économiques potentielles, équipe fondatrice...) et recevront une enveloppe de 200 000 euros. Parmi les cent lauréats, 30 seront ensuite choisis à partir de septembre 2014 pour recevoir une aide supplémentaire, de deux millions d'euros maximum. Enfin, en 2016, un ou deux projets seront une nouvelle fois choisis pour recevoir des enveloppes de plusieurs millions d'euros (20 maximum), afin de soutenir leur industrialisation, en échange d'une participation de l'Etat. Le concours devrait coûter 250 à 300 millions d'euros à l'Etat.

Innovation / PME