Bonnes feuilles : Grandeurs et misères des stars du Net Fabrice Grinda : un pacte d'actionnaires mal négocié

(Fabrice Grinda avait levé 20 millions d'euros auprès de Bernard Arnault contre plus de la moitié du capital d'Aucland, un service d'enchère en ligne. Mais le milliardaire refuse de vendre le site à eBay, qui en propose 200 millions de dollars. Et Bernard Arnault refuse de racheter les parts de Fabrice Grinda, ndlr).


Traumatisé par l'expérience, "broyé" par la machine Arnault, il (Fabrice Grinda, ndlr) tente de sortir la tête de l'eau. Chacun sa méthode, la sienne sera l'introspection. Quelques semaines plus tard, le 30 janvier 2001, il s'envoie un mail d'une vingtaine de pages dans lequel il analyse les raisons de son échec et surtout envisage le chemin qu'il souhaite prendre.

Rigoureux, il identifie tout de suite quatre raisons à son échec. La première est essentielle, et donc tout aussi regrettable : avoir mal négocié son pacte d'actionnaires. Fabrice Grinda s'est entouré d'avocats prestigieux mais pas de spécialistes du Web. Sur ce point, il a confondu vitesse avec précipitation.

Autre erreur importante : avoir embauché trop de profils qui n'étaient pas adaptés à Internet. La majorité de ses salariés "n'était pas prêt à brûler certaines étapes, au risque de se planter, pour aller plus vite que les concurrents". Erreur encore : ne pas avoir saisi l'opportunité des premières propositions de rachat : "ne pas avoir été conscient de l'exception dans laquelle je me trouvais". Enfin, quatrième regret : ne pas avoir suivi son instinct. Au moment de signer avec Arnault, il reconnaît qu'il a cédé aux sirènes de l'argent alors que son instinct le poussait à accepter l'offre moins généreuse de capitaux-risqueurs américains, mais qui étaient plus en phase avec son business.

fabrice grinda afondé aucland.fr, puis olx.
Fabrice Grinda afondé Aucland.fr, puis OLX. © S. de P. Grasset / Christophe Beauregard

On ne l'y reprendra plus ! D'ailleurs, pour être sûr, il se crée une sorte de "charte" qui distingue neuf éléments qui lui permettent d'évaluer une idée d'entreprise. Selon lui, le marché potentiel doit d'abord être "au minimum d'un milliard de dollars", le modèle économique doit être valide dès le lancement, mais attention, l'idée ne doit pour autant "pas avoir besoin de plus de 2 millions de dollars de financement à l'abordage. Fabrice Grinda est également convaincu "qu'il faut se positionner sur un marché sur lequel on doit arriver en premier". Autre critère : "Sur ce marché, les économies d'échelle doivent être très fortes." Selon lui, il faut également impérativement choisir un marché "en croissance", mais également un marché "sur lequel le dirigeant peut exécuter rapidement", le tout "avec une idée qui donne envie et peu de risque de désintermédiation" .

Mieux armé, il décide de rebondir aux Etats- Unis. Il a honte, se sent persona non grata en France alors qu'aux Etats-Unis, l'échec est, se félicite-t-il, "célébré". Il veut profiter de la clémence, de l'indulgence américaine face aux accidents de parcours. De surcroît, il a toujours excellé aux Etats-Unis, que ce soit à Princeton ou chez McKinsey. Sa décision est prise, c'est à Manhattan qu'il se remettra debout.

Promovacances / Xavier Niel