Les start-up françaises à l'assaut de la Tech City Silicon Valley londonienne

"La Tech City ? C'est là où tout se passe en Europe pour les start-up." Dan Cohen, jeune entrepreneur français, s'y est installé il y a un peu plus de deux ans, à la recherche d'un bon environnement pour lancer sa start-up de vente de vin en ligne. "Ça a été une grande claque. Notre conception même de l'entreprise a changé. A Londres, on nous apprend à entreprendre. Tout y est plus simple qu'en France. On crée sa SARL en cinq minutes !"

Les entrepreneurs français sont de plus en plus nombreux à s'installer outre-manche, dans ce qui est devenu la Silicon Valley européenne. La Tech City est pourtant bien plus récente. "A l'origine, l'est londonien était occupé par une activité industrielle et de stockage, se souvient Hervé Grella, directeur du marketing et des relations publiques du bureau français de UKTI (UK Trade & Investments), une structure gouvernementale qui aide les entreprises étrangères à s'installer physiquement en Grande-Bretagne. Petit à petit, en raison du coût bas des loyers, des entreprises spécialisées dans le digitales s'y sont installées." En 2010, la zone en compte 200, principalement des start-up. Le gouvernement décide de promouvoir cette "Silicon roundabout" (du nom du rond-point autour duquel elle s'est organisée). En novembre 2010, elle est rebaptisée Tech City.

Aujourd'hui, elle compte plus de 1 300 entreprises dédiées au numérique, de la plus jeune start-up à la firme mondiale (Intel, Cisco, Amazon, Google...).

la tech city compte aujourd'hui plus de 1 300 entreprises dédiées au numérique.
La Tech City compte aujourd'hui plus de 1 300 entreprises dédiées au numérique. © S. de P. Techcity

L'économie du numérique pèse lourd dans l'économie britannique : 121 milliards de livres (144 milliards d'euros) en 2010, soit 8,3% du PIB, et 10,9% du PIB en 2011 (contre une moyenne de 8,1% dans les pays du G20). Selon les prévisions du gouvernement, l'économie digitale devrait même croître de 11% par an jusqu'en 2016, pour atteindre 221 milliards de livres (263 milliards d'euros).

Les entreprises françaises ne s'y trompent pas. En un an (2012/2013), leurs investissements au Royaume-Uni ont augmenté de 43%. Plus de 5 000 emplois ont été créés là-bas par des sociétés françaises. UKTI a accompagné 93 projets de créations d'entreprises ou de filiales françaises au Royaume-Uni entre avril 2013 et mars 2013. Dans l'espace de co-working de la Tech City "Central Working", où s'est installé Alexandre Gras, Business Development Manager pour Conscio Technologies, "plus de 15% des 60 postes sont occupés par Français."

Autour du même sujet