Par Michael Muller (Metrixware) : Le défi de la qualité des composants logiciels Le rôle crucial du contrôle qualité embarqué

Un contrôle qualité tout au long du cycle de vie du logiciel

En impliquant les développeurs, la démarche qualité s'inscrit véritablement dans le temps : le contrôle permanent, au plus tôt et tout au long du cycle de vie du logiciel, permet un pilotage plus précis et plus efficace de la qualité, et dans des délais sensiblement réduits, en particulier grâce à un dialogue constructif durablement installé et une meilleure compréhension des objectifs entre managers et opérationnels.

Définir un plan d'actions qualité lors des phases de développement, d'évolution et de maintenance

Dans le cadre d'une mise en place d'outils de contrôle sur le poste de travail, la démarche qualité des développeurs va bien au-delà d'une simple implication : ils en ont la maîtrise. En leur fournissant, directement dans leur environnement de développement, les mêmes indicateurs, les mêmes mesures et les mêmes diagnostics que ceux de la plate-forme qualité, ils prennent parfaitement conscience des enjeux et peuvent s'assurer de livrer un produit conforme aux exigences qualité : fiable, performant, évolutif, bref... durable.

Responsabiliser les équipes de développement à la qualité

Disponible tout au long du processus de développement et indiquant avec précision le niveau de qualité requis pour chaque projet (respect des règles de nommage, simplicité du code, documentation, conformité aux bonnes pratiques de performance et de sécurité, etc.), le contrôle qualité embarqué a l'avantage précieux de responsabiliser quasi-immédiatement les équipes de développement quant à la qualité de leur travail.

Pour autant, la Plate-forme Qualité, à partir de laquelle sont définis le modèle et les objectifs qualité, n'en demeure pas moins indispensable. Un modèle qualité qui, au-delà des vérifications a posteriori, définira précisément les plans d'actions lors des phases de développement, d'évolution et de maintenance. Tandis qu'un système de reporting direct et régulier depuis les postes développeurs vers les managers permettant de "recadrer" les indicateurs et de contourner les dérives au plus tôt.

In fine, les bénéfices pour la DSI sont nombreux : d'abord à court terme, les exigences de qualité sont couvertes plus rapidement, les cycles de développement sont fiabilisés; Ensuite, à moyen terme, les coûts de maintenance des logiciels sont sensiblement réduits. Enfin, à long terme, la durée de vie des applications est largement améliorée, synonyme d'accroissement du ROI et de pérennité des investissements.