Quel avenir pour le DevOps en 2018 ?

Cette fin d'année 2017 est un moment propice pour se tourner vers demain et s’interroger sur les nouveautés qui agiteront le secteur en 2018.

De l'adoption de règles pour mesurer les résultats des initiatives DevOps, en passant par le DevSecOps, l’année 2018 sera l’année qui verra le DevOps passer à la vitesse supérieure. 

Surveillance et indicateurs

L'adoption du DevOps et la mise en place d'une culture adaptée sont des sujets qui ont été largement discutés. Il est maintenant nécessaire de passer à l'étape supérieure, et cela passe par davantage de mesures. Malgré leurs investissements dans des méthodologies et des outils agiles, les entreprises peinent à mesurer leur retour sur investissement et à optimiser les investissements engagés dans les initiatives DevOps. L'adoption de méthodes reposant sur des mesures, avec des outils qui regroupent des données collectées en direct sur les pipelines logiciels pour établir une vue complète du processus de création d'applications, permettra aux entreprises de pousser plus loin leurs initiatives de DevOps.

En outre, les fonctions de surveillance, qui se substituent peu à peu aux phases de test dans le secteur des microservices, connaîtront de profonds changements. Réaliser des tests dans des environnements qui reproduisent les conditions de production coûte cher, et les tests eux-mêmes sont souvent peu fiables et lents. À la place, les entreprises peuvent établir des seuils qui déterminent le niveau auquel leurs services ne se comportent plus normalement, puis surveiller ces mêmes seuils. De cette façon, l’organisation s’assure d’être la première à savoir si un problème est survenu et elle peut résoudre la situation rapidement. Compte tenu des échelles de développement actuelles et de celles qui s'appliqueront demain, il n'est ni logique ni possible de tester l'ensemble des scénarios possibles. Il est bien plus efficace de surveiller l'apparition des problèmes en direct, puis de les corriger dans le cadre de cycles courts. Cela demande une culture DevOps et des itérations rapides.

De manière plus générale, en 2018, l'accent sera davantage mis sur la façon de récolter concrètement les fruits d'une implémentation et d'une adoption réussies du DevOps.

DevSecOps

L'année 2017 a eu son lot de vulnérabilités, d'actes de piratage et d'attaques informatiques. Si, de peur de faire les gros titres pour les mauvaises raisons, certaines entreprises ont déjà commencé à favoriser l'intégration entre leurs équipes de développement et leurs équipes de sécurité, un tel rapprochement devrait devenir la norme en 2018.

Malheureusement, au moins une faille de sécurité d'ampleur équivalente à celle d'Equifax sera détectée en 2018. Le nombre de failles liées à une utilisation inattendue des appareils d'IoT devrait plus que doubler par rapport à 2017.  Les intrusions liées aux logiciels seront aussi bien plus sérieuses, dans la mesure où l'Internet des Objets propage des composants logiciels à risque et vulnérables dans de plus en plus d'appareils connectés.

Comment les entreprises peuvent-elles y faire face ? En adoptant le DevSecOps et en l'intégrant de façon continue dans leurs processus. Les outils et pratiques de sécurité interviendront bien plus tôt et bien plus en profondeur dans le cycle de développement, tout comme les outils et pratiques de gestion des opérations le font désormais avec le DevOps. Les développeurs devront concevoir, tester et exécuter leurs services en conditions de production. Ainsi, le développement, le contrôle de la qualité et le fonctionnement des applications en conditions réelles sont des questions appelées à entrer dans le modèle "Tu le développes, tu le déploies". Or, si vous devez exécuter en conditions de production un programme que vous avez créé, vous allez naturellement le rendre plus sûr et plus résistant. De cette façon, les questions de qualité et de fonctionnement se posent bien plus tôt.

En résumé, toutes ces évolutions consistent en une amélioration continue des processus d'adoption et de mise en place du DevOps. Pourquoi ? Parce qu'il ne s'agit pas simplement de "faire du DevOps", mais de gérer le DevOps : une fois les pratiques adoptées, il faut les perfectionner semaine après semaine. L'idée est de chercher constamment des moyens d'améliorer les processus.

2018 sera à n'en pas douter une année d'expansion et de croissance dans le secteur du DevOps et au-delà.


Annonces Google