Windows Azure désormais taillé pour les sites web à fort trafic

Microsoft enrichit son cloud d'un service de cache distribué. L'éditeur améliore aussi les possibilités d'auto-dimensionnement de sites et d'applications web.

Dans le sillage d'Amazon, Microsoft dote son offre de cloud public d'un service de cache. Baptisé Windows Azure Cache Service, ce service actuellement en pré-version est dessiné pour gérer le stockage en mémoire d'applications web. Ciblant les projets informatiques critiques, l'idée est bien d'optimiser les temps et la performance d'accès.

Windows Azure Cache Service peut être utilisé par n'importe quel type de développements Azure, que ce soit des machines virtuelles (Windows ou Linux) ou des applications déployées via les services de PaaS (Platform as a Service) : Windows Azure Web Site (pour les sites Web), Windows Azure Mobile (applications iOS et Android), Windows Azure Cloud (SaaS). Ce service de cache s'accompagne d'une console de monitoring des ressources IT utilisées, accessible via le portail Azure.

Dans la même logique, visant à répondre aux problématiques d'applications critiques, Microsoft en profite pour améliorer les dispositifs Azure d'auto-dimensionnement. L'éditeur ajoute notamment la possibilité de planifier des règles en fonction des périodes. Par exemple planifier entre 2 et 5 machines virtuelles le week-end, contre 3 les jours de semaine et entre 1 et 2 la nuit.

 Source : blog officiel d'Azure

windows azure cache
Windows Azure Cache s'accompagne d'une console de supervision accessible au sein du portail Azure. © Capture


Microsoft / Windows

Annonces Google