Les 3 Suisses se réorganisent pour miser sur l'e-commerce


Le groupe de VPC annonce la suppression de 674 postes pour se recentrer sur Internet. Il compte réaliser les deux tiers de ses revenus sur le Web d'ici deux ans.

Le groupe 3 Suisses a annoncé mercredi 11 février la suppression de 674 postes, soit plus de 20 % de ses effectifs, dans le cadre d'un plan de réorganisation de ses activités. Ces suppressions concernent notamment les cinq centres du groupe qui emploient 354 salariés et dont les activités seront regroupées au sein d'un centre unique de relations clients dans le Nord, où seront créés quelque 150 emplois. Les services généraux, la logistique et le courrier seront également affectés.

Objectif de cette réorganisation : miser sur le développement de la vente en ligne, qui représente déjà 40 % du chiffre d'affaire du numéro deux français de la vente à distance. Le groupe se fixe désormais comme objectif de réaliser les deux tiers de ses revenus grâce à Internet d'ici deux ans. Les clients du groupe de vente par correspondance passent de plus en plus souvent leurs commandes sur Internet et les centres de traitement du courrier, des dépôts des colis et des commandes téléphoniques connaissent donc une baisse d'activité.

La Redoute et la Camif particuliers ont déjà connu des déboires similaires. Le premier, filiale de PPR a annoncé en 2008 la suppression de 672 emplois d'ici quatre ans. Le second a fait l'objet d'une liquidation judiciaire à la fin de l'année 2008 (lire Après La Redoute, la Camif dans la tempête, du 24/10/2008). Le groupe 3 Suisses a réalisé en 2008 un chiffre d'affaires de 750 millions d'euros pour une perte de 28 millions d'euros.

Annonces Google