Festina interdit toujours aux e-marchands de vendre ses montres

L'horloger Festina France a précisé devant le conseil de la concurrence les modalités de vente en ligne de ses produits. Accusée par le e-commerçant Bijourama de ne pas lui accorder une autorisation de distribution, la société s'est engagée à modifier le contrat-cadre régissant ses relations avec ses distributeurs exclusifs. Des stipulations concernant la vente en ligne seront intégrées, afin que les conditions de ventes reflètent celles en magasins. Cependant, Festina maintient son refus d'autoriser les pure-players à vendre ses montres.

Autour du même sujet

Annonces Google