VirginMega se mobilise contre les DRM

VirginMega, filiale du groupe Lagardère, veut ouvrir le débat sur les DRM. D'après les propos de son directeur marketing Laurent Fiscal recueillis par Reuters, ce sytème de protection serait "un frein énorme au développement du marché de la musique en ligne", car il provoquerait la frustration des consommateurs dont l'appareil n'est compatible qu'avec un seul type de fichiers. Il propose donc de remettre en question ce système de protection, qui en outre ne respecte pas le principe d'interropérabilité proposé par la loi DADVSI et de vendre de la musique sans DRM. Selon lui, seuls 2 % de titres seraient téléchargés légalement en France, sur un milliard d'échanges au total. Les questions d'interopérabilité sont un thème cher à VirginMega. En 2004, la société avait déjà assigné Apple devant le conseil de la concurrence pour avoir accès à leur DRM propriétaire. Selon GFK, ITunes détient 39 % des parts de marché sur le marché de la musique en ligne en 2005, suivi par VirginMega (29 %) et FnacMusic (19 %). La SACEM ne contredit pas ces propositions, mais les maisons de disques elles, sont plus frileuses et VirginMega ne peut agir sans eux.

Autour du même sujet

VirginMega se mobilise contre les DRM
VirginMega se mobilise contre les DRM

VirginMega, filiale du groupe Lagardère, veut ouvrir le débat sur les DRM. D'après les propos de son directeur marketing Laurent Fiscal recueillis par Reuters , ce sytème de protection serait "un frein énorme au développement du marché de la...