La Redoute : plus de 700 licenciements pour une reprise

La Redoute : plus de 700 licenciements pour une reprise Soucieux de rendre sa filiale plus présentable auprès des éventuels repreneurs, Kering serait prêt à sabrer dans les effectifs.

Le groupe Kering (anciennement PPR) étudierait la possibilité de supprimer plus de 700 emplois sur les 3 300 que compte la Redoute, en France, pour rendre sa filiale plus attractive auprès des repreneurs qui se seraient manifestés (lire l'article, Altarea Cogedim et Opcapita se positionnent sur le rachat de la Redoute, du 03/10/2013). Le site Challenges, qui dévoile l'information, explique le directeur financier de Kering, Jean-Marc Duplaix, est venu présenter aux représentants du personnel de l'entreprise "une série de réorganisations assorties d'un nouveau plan social". L'externalisation de la relation client, une activité qui concerne 180 salariés, serait notamment concernée.

Rappelons que la foncière Altarea Cogedim, qui a racheté RueduCommerce en novembre 2011, et le fonds d'investissement britannique, Opcapita, spécialisé dans le redressement d'entreprises, étaient les deux candidats les plus avancés dans le cadre d'une reprise moyennant le versement par Kering d'une somme comprise entre 150 et 600 millions d'euros. Interrogé par l'AFP, un porte-parole de Kering s'est refusé à confirmer les informations dévoilées par Challenges, tout en laissant entendre que la cession de La Redoute aurait "un impact significatif sur l'emploi" et que rien ne serait rendu public avant que l'un des groupes intéressés n'ai présenté son projet de reprise devant le comité d'entreprise.

Annonces Google