Blue Apron, prochaine victime du deal Amazon-Whole Foods ?

Blue Apron, prochaine victime du deal Amazon-Whole Foods ? La start-up de livraison de repas à domicile sera une des plus importantes IPO américaines de l'année. Mais en reprenant Whole Foods, Amazon se donne les moyens de se positionner sur ce créneau à bien plus grande échelle.

Si les titres des distributeurs alimentaires ont décroché vendredi après l'annonce du rachat de Whole Foods par Amazon, un autre candidat à la Bourse a fortement déchanté : Blue Apron, une start­up qui livre des kits de repas à domicile et en plein process d'IPO. Ce lundi, la jeune pousse a tout de même dévoilé sa fourchette d'introduction – entre 15 et 17 dollars par titre – si bien qu'elle pourrait lever 510 millions de dollars au maximum, pour une valorisation allant jusqu'à 3,1 milliards de dollars.

La société basée à New York a connu une croissance fulgurante : elle a généré 795 millions de dollars de revenus l'an passé, contre 340 millions l'an passé et 78 millions en 2014, mais elle a été coûteuse, car elle a aussi creusé ses pertes à 55 millions de dollars l'an passé, pour la troisième année consécutive. Ce service répond à une demande grandissante des consommateurs, celle de cuisiner eux-­mêmes à domicile, tout en profitant d'un service de livraison des matières premières.

Déjà de nombreux concurrents aux Etats-Unis comme en Europe

Mais Amazon, qui s'était déjà positionné sur le segment frais avec Amazon Fresh, fait désormais trembler toute l'industrie depuis qu'il a annoncé le rachat de Whole Foods pour 13,7 milliards de dollars, la plus grosse acquisition de son histoire. Le géant Internet dispose désormais d'une liste de plus de 460 magasins proches de ses clients, et qu'il va utiliser comme laboratoires pour améliorer l'expérience client et accélérer l'innovation, de façon à changer radicalement la manière d'acheter de la nourriture. Avec ses immenses capacités logistiques, il serait très facile pour lui de lancer sa propre offre de kits repas à très grande échelle, et à des coûts bien moins élevés.

Si Blue Apron a réussi à prendre le leadership de ce secteur aux Etats­-Unis, il a d'importants concurrents : Plated aux Etats-­Unis, HelloFresh en Europe ou encore ChefsPlate au Canada. Mais il pourrait aussi être bientôt attaqué de l'extérieur par de grands acteurs comme Amazon et des spécialistes de livraisons de courses à domicile, tels que Fresh Direct aux US.

Des investisseurs échaudés par l'iPO de Snapchat ?

En outre, les données transmises auprès de la SEC montrent que la valeur moyenne des commandes Plated a légèrement reculé depuis un an, un mauvais signe pour la croissance organique du secteur. La société a déjà compris ces challenges et entamé sa diversification vers l'accord mets­vin, ou encore les ustensiles de cuisine. Et les parties prenantes à l'IPO pourraient bénéficier d'une offre de rachat d'un acteur classique.

Reste que l'annonce d'Amazon est arrivée au plus mauvais moment, alors que la start­up détenue par Bessemer Ventures et Fidelity, entre autres, fixait sa fourchette d'introduction. De quoi calmer les ardeurs des investisseurs, qui ont déjà été échaudés par la plus importante IPO tech de l'année : Snap, qui avait bondi de près de 60% lors de son IPO début mars, a depuis régulièrement reculé en Bourse, si bien qu'il vient de revenir à son prix d'introduction. Le sursaut des IPO n'est peut-­être pas pour demain, au grand dam de Blue Apron.au

Article originel de Anne­-Laure Peytavin publié sur WanSquare le 19/06/2017.

Offre découverte : WanSquare gratuit pendant 1 mois

WanSquare, média dédié aux coulisses de l’économie et de la finance, s’adresse à tous ceux qui veulent aller plus loin dans le décryptage de l’actualité économique. Paramétrable en fonction de ses besoins, Wansquare délivre en temps réel des informations exclusives et non-conformistes. Profiter de l’offre.

Annonces Google