Amazon serait en discussions pour racheter Net-a-Porter

Amazon serait en discussions pour racheter Net-a-Porter Les négociations n'en seraient encore qu'à un stade préliminaire, mais Amazon pourrait être amené à débourser 2 milliards de dollars pour racheter à Richemont l'e-marchand de luxe.

Amazon cherche depuis des années à prendre dans la mode une place aussi significative que celle qu'il occupe sur les autres univers produits. Ne serait-ce que pour bénéficier des marges bien supérieures qui caractérisent ce segment de marché. Mais depuis l'acquisition de Zappos en 2009 pour 1,2 milliard de dollars, qui lui avait permis de faire un grand pas dans cette direction, ses différentes initiatives se sont peu ou prou soldées par des échecs. Le géant américain de l'e-commerce pourrait franchir un nouveau cap en mettant la main sur Net-a-Porter, e-commerçant de mode de luxe basé à Londres avec lequel il est actuellement en discussions, selon Women's Wear Daily et Forbes.

Fondé à Londres en 2000 par Natalie Massenet, Net-a-porter a été racheté à 100% en 2010 par le groupe suisse Richemont pour 394 millions d'euros. L'e-boutique, dont l'offre prend la forme d'un magazine sur lequel l'internaute clique pour accéder aux fiches produit, s'est ensuite doté d'un petit frère masculin, Mr Porter. Sur son exercice clos fin mars 2014, la société affichait un chiffre d'affaires en croissance de 23% à 608 millions d'euros, pour une perte nette réduite de 35% à 15 millions d'euros. Sa plus grande réussite : être parvenu à signer les plus grandes maisons de mode, pourtant rétives à l'e-commerce.

Ni Richemont, ni Net-a-Porter, pas plus qu'Amazon n'ont souhaité se prononcer sur la véracité de ce projet de rachat. En outre, une source de Forbes indique que "l'opération est loin d'être conclue" et que les discussions en sont encore à un stade préliminaire. Toujours est-il que dans le passé, la rumeur a déjà prêté à Richemont l'intention d'introduire la société en bourse ou de lui trouver un acquéreur. Si le rachat se concrétisait, il pourrait en coûter 2 milliards de dollars à Amazon selon WWD, un peu moins selon Forbes. Il s'agirait néanmoins de la plus importante acquisition jamais réalisée par l'Américain qui, à l'inverse de Microsoft ou Google, est réputé pour préférer les cibles plus modestes.

Amazon / Chiffre d'affaires

Annonces Google