eBay parviendra-t-il à enrayer son déclin ? Voyant décliner sa part de marché, eBay change de cap

Pendant ces années où eBay ne s'est pas remis en question, un certain nombre de solutions alternatives émergent en dépit de la domination de la plate-forme américaine dans beaucoup de pays. "D'abord, les vendeurs se sont mis à créer leur propre site et à y placer des liens sponsorisés Google. D'autre part, la marketplace d'Amazon concurrence maintenant eBay sur un nombre important de catégories d'objets d'occasion : livres, informatique, CD... Une solution qui intègre paiement et livraison, donc très bien placée pour concurrencer eBay. Troisièmement, des alternatives gratuites et parfaitement viables ont vu le jour, telles que LeBonCoin.fr en France ou CraigsList.org aux Etats-Unis" affirme Fabrice Grinda, fondateur d'Aucland.fr.

Enfin, au niveau international, eBay n'aurait pas prêté suffisamment attention à l'essor des acteurs locaux. "Les meilleurs exemples étant le coréen Gmarket et le chinois Taobao, qui ont fait perdre à eBay ses position de leader." Dans une moindre mesure, on peut d'ailleurs remarquer qu'en France, PriceMinister se porte nettement mieux que son rival américain, voyant par exemple son audience augmenter de 50 % de février 2008 à février 2009, contre 20 % "seulement" pour eBay.fr.

 

Un écart qui s'explique en grande partie par une importante différence de moyens : "Entre 2001 et 2009, les dépenses marketing et d'acquisition du site français ont été considérablement plus importantes que celles d'eBay, relève Fabrice Grinda. C'est d'ailleurs le lot de toutes les sociétés cotées, que les analystes encouragent à réduire des dépenses marketing coûteuses en valorisation." Encore plus prudent qu'auparavant, eBay a coupé ses dépenses de publicité TV aux Etats-Unis.

L'émergence de ces alternatives à la plate-forme d'eBay a naturellement conduit la société à perdre des parts de marché. "C'est la raison pour laquelle John Donahoe, qui était déjà résolu à changer d'approche par rapport à son prédécesseur Meg Whitman, décide au début du quatrième trimestre 2008 de réagir en réduisant considérablement les frais de mise en vente. Dorénavant, eBay n'est payé que si la vente a lieu. Ce qui oblige d'ailleurs à procéder finement, pour que les gens ne commencent pas à vendre n'importe quoi."

Pour Fabrice Grinda, cette décision explique aussi la baisse du chiffre d'affaires au dernier trimestre 2008. Le nombre croissant de mises en vente observé en janvier et février 2009 tend toutefois à confirmer son bien-fondé : "stratégiquement, c'est un bon choix, même si à court terme, eBay l'a payé économiquement".