Le cashback, la prochaine lame de fond du e-commerce ? Des débuts difficiles

 

Appeler un numéro surtaxé depuis un téléphone professionnel pour obtenir une commission... Bénéficier de reversements sur des services de jeux illégaux ou de charme... Les premiers pas du cashback en France lui ont valu une image sulfureuse, dont il finit enfin par se défaire. Et si le consommateur français a pendant des années associé le cashback à une forme d'arnaque, il commence désormais à s'approprier un mécanisme qui n'a rien d'illicite.

 

Le cashback, c'est quoi ?

Le service de cashback établit des partenariats avec des réseaux d'affiliation qui rassemblent les promotions et réductions négociées auprès d'un certain nombre d'e-marchands. Il peut aussi négocier directement avec les plus importants. Lorsque le consommateur membre du service réalise un achat auprès de l'un de ces e-commerçants, celui-ci verse une commission au site de cashback apporteur d'affaire, qui va lui-même en reverser tout ou partie à l'acheteur. Concrètement, le montant sera affecté à l'acheteur après validation de la commande, afin de s'assurer que le produit lui convient, avant de faire l'objet d'un virement bancaire ou d'un chèque. L'acheteur n'est donc pas rémunéré sous forme d'avoir, mais véritablement en cash.

 

Les différents services de cashback se distinguent principalement par la façon dont les acheteurs sont reconnus par les marchands comme membre du service, mais également par le niveau de remise proposée, par l'existence ou non d'un abonnement payant au service et par la possibilité ou non de parrainer d'autres utilisateurs.

 

De plus, la plupart des sites de cashback proposent des réductions et offres promotionnelles qui viennent s'ajouter au montant du cashback. Christian Goaziou, fondateur du site de cashback iGraal, estime d'ailleurs que : "Pour l'instant, le nombre de membres actifs sur les seuls bons de réduction dépasse encore assez largement le nombre de membres actifs sur le cashback. Ces derniers couplant le plus souvent leurs gains avec les bons de réduction".

 

Virement