France Telecom s'apprêterait à fermer Alapage


Faute de trouver des repreneurs pour ses sites de e-commerce Alapage.com, Clust et Topachat.fr, France Telecom envisagerait désormais de les fermer.


Lors du comité d'entreprise de mi-décembre, la direction du groupe aurait annoncé aux représentants du personnel sa décision de fermer ou de vendre ses activités de commerce électronique (lire aussi : France Télécom confirme sa volonté de revendre Alapage, du 17/12/2008). Si l'opérateur reconnaît le 7 janvier 2009 dans "Les Echos" étudier "différentes possibilités pour l'activité de commerce électronique, y compris une cession", il ajoute "qu'aucune décision n'a été prise jusqu'ici".

Les 250 salariés de l'activité de vente en ligne de France Telecom, basés à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne) et à Montmélian (Savoie), pourraient être reclassés au sein de la maison mère. L'opérateur n'a pas rendu publics les résultats de sa branche e-commerce, mais "Challenges" affirme qu'elle affiche 21 millions d'euros de pertes pour un chiffre d'affaires annuel de 124 millions d'euros.

C'est en pleine bulle Internet, en 1999, que France Telecom avait racheté Alapage pour 50 millions d'euros, afin d'étendre ses services en ligne au-delà de la simple fourniture d'accès. Avaient suivi le rachat en 2005 de Marcopoly, fusionné avec Alapage, puis en 2006 de Topachat et Clust, spécialisés dans l'informatique, l'électronique et l'électroménager, et enfin de deux libraires en ligne, Galaxidion.com et Lalibrairie.com.

Aujourd'hui, l'opérateur veut mettre fin à ses activités de e-commerce pour mieux se recentrer sur les médias, notamment au travers des axes suivants : 
- le lancement des chaînes TV d'Orange (lire aussi : La TV d'Orange soumise à l'aval du Conseil de la concurrence, du 29/10/2008) ;
- l'achat de droits de la Ligue 1 de football (lire aussi : Canal+ et Orange remportent les droits du foot, du 08/02/2008, et Orange acquiert les droits du Top 14 de rugby en VoD) ;
- la production de longs métrages (lire aussi : Orange va contribuer au financement du cinéma français, du 18/12/2008).

Orange / Media

Annonces Google