La fraude à la carte bancaire sur les sites marchands progresse


Les tentatives de fraude à la carte bancaire ont représenté 2,69 % du chiffre d'affaires des boutiques en ligne en 2008, d'après une étude Fia-Net. Le panier moyen des impayés s'élève, lui, à 435 euros.

Les tentatives de fraude représentent 2,69 % du chiffre d'affaires des boutiques en ligne, d'après une étude sur la fraude à la carte bancaire sur Internet réalisée par Fia-Net à partir d'un panel de 1 210 e-marchands. Le taux de fraude progresse donc continument depuis 2005, puisqu'en 2007 elles ne représentaient que 2,63 % du chiffre d'affaires du panel.

Le taux d'impayés est, lui, stable, puisqu'en 2008 il s'élève à 0,15 %, en montant, comme en 2007. Un signe positif vis-à-vis des stratégies de lutte contre la fraude mises en œuvre par les e-commerçants. Le panier moyen des impayés est de 435 euros : il chute de 22,5 % en un an, tout en demeurant beaucoup plus haut qu'en 2005, où il se limitait à 363 euros.

Les secteurs où la fraude est la plus importante en 2008 sont l'informatique, le matériel électronique et la téléphonie. Ces trois domaines rassemblent en effet les deux tiers du total des montants d'impayés. L'informatique reste d'assez loin le secteur le plus fraudé, avec plus d'un tiers de l'ensemble des impayés. L'an dernier, les domaines "mode et textile" et "électroménager" ont de plus en plus fait l'objet de fraudes, représentant désormais 8,96 % et 4,44 % du montant total des impayés.

Fia-Net remarque d'autre part que le nombre de réseaux organisés repérés progresse d'année en année. Ils n'étaient que 679 en 2005 mais 2394 en 2008, soit 43 % de plus en un an seulement. Le nombre d'identités utilisées par ces réseaux est en hausse de 114 %, le nombre de transactions qu'ils réalisent augmente de 74 %. Le nombre d'identités employées par réseau n'a d'ailleurs jamais été aussi élevé : un réseau utilise en moyenne plus de 9 identités différentes, soit 49 % de plus qu'en 2007.

Les réseaux emploient également de plus en plus d'adresses de livraison différentes et le nombre de numéros de téléphones utilisés, qui déclinait d'année en année, vient de s'envoler à nouveau. D'un autre côté, la quantité de sites visés chute de quasiment 30 %, passant de 5 en moyenne par réseau en 2007 à 3,7 en 2008. D'après Fia-Net, les réseaux commencent à limiter leurs champs d'action. La société émet une hypothèse à ce sujet : peut-être les fraudeurs choisissent-ils de se concentrer sur les e-commerçants dont ils ont déjà expérimenté les failles ?

Annonces Google