La répression des fraudes épingle les sites de ventes privées


En ne mentionnant pas de prix de référence, les sites de ventes privées pourraient afficher des réductions trompeuses pour les internautes.

Les sites de ventes privées, qui annoncent des remises conséquentes sur leurs produits, induisent leurs clients en erreur en n'affichant presque jamais de prix de référence. C'est ce qu'a annoncé hier la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCRF), qui a contrôlé 45 sites de ventes privées au premier trimestre. D'après elle, "deux seulement ont été en mesure de prouver l'existence d'un prix de référence".

Le prix de référence est le prix généralement constaté dans d'autres types de commerces pour le même produit. Il permet au consommateur de lui comparer le prix affiché par le site afin de se faire une idée juste de l'importance du rabais. Or d'après la DGCCRF, "s'ils ne peuvent justifier d'un prix de référence effectivement pratiqué, les sites de ventes privées ne doivent pas annoncer de rabais et doivent se limiter à une communication commerciale sur des prix bas" : il ne devrait être possible d'appâter les clients avec des rabais qu'en leur donnant la possibilité de comparer le produit à son prix original.

La DGCCRF ayant relevé 37 % d'anomalies sur les 6 570 contrôles qu'elle avait réalisé en 2007, le secrétaire d'Etat à la Consommation Luc Chatel avait annoncé en avril dernier vouloir renforcer les contrôles sur les sites marchands. Il tenait en particulier à examiner de plus près les délais de livraison, les cybermarchés et les sites de ventes privées.

Concurrence

Annonces Google