Kering opte pour une reprise de La Redoute par sa PDG Nathalie Balla

Kering vient d'annoncer aux organisations syndicales de La Redoute qu'il allait entamer des négociations exclusives avec Nathalie Balla et Eric Courteille.

C'est finalement l'offre de reprise par deux dirigeants de La Redoute - sa PDG, Nathalie Balla, et le directeur financier de sa maison-mère Redacts, Eric Courteille – qui a été préférée par Kering. Selon "Le Monde", c'est avec eux que le groupe va entamer des négociations exclusives, ainsi qu'il l'a annoncé aux organisations syndicales ce 4 décembre. D'après "Le Figaro", l'entreprise pourrait leur être cédée pour un euro symbolique.

Nathalie Balla avait rejoint La Redoute en 2009 pour organiser son basculement sur Internet, où la société réalise aujourd'hui 80% de ses ventes. Son projet de reprise, présenté ce lundi 2 décembre seulement, souffle donc l'ancien VADiste aux autres candidats : Altarea Cogedim (propriétaire de Rue du Commerce depuis 2 ans), le fonds HIG et le fonds de retournement d'entreprise Opcapita. Trois acquéreurs potentiels qui avaient longuement argué avec Kering du montant de la recapitalisation nécessaire à la survie de la société. Une enveloppe de 500 millions d'euros avait ainsi été évoquée pour accompagner 700 départs au moins sur 2 600 postes et pour moderniser la logistique et le système d'information de l'e-commerçant. Le projet de Nathalie Balla et d'Eric Courteille pourrait, dans un second temps, obtenir le soutien d'un investisseur institutionnel, précise Le Monde.

Sous la pression des syndicats et de la maire de Lille, Martine Aubry, le PDG de Kering François-Henri Pinault s'était engagé personnellement à "choisir le meilleur projet afin de pérenniser l'emploi".

API / La Redoute

Annonces Google