Seuls 16% des investissements omnicanaux des retailers sont rentables

Seuls 16% des investissements omnicanaux des retailers sont rentables En cause : les coûts de traitement des commandes difficiles à maîtriser et la mauvaise visibilité sur les stocks, révèle une étude de PwC pour JDA Software.

L'omnicanal fait depuis quelques années l'objet d'investissements massifs. Pourtant, dans le monde, 16% seulement des retailers et industriels du secteur des biens de consommation font ces investissements de manière rentable, révèle une étude de PwC pour JDA Software. En France, cette proportion tombe même à 10%. "Les coûts induit par le traitement des commandes est difficile à maîtriser", explique Franck Lheureux, GVP de JDA Software, qui évoque également "une mauvaise visibilité sur de leurs stocks".

L'un des premiers motifs d'érosion des marges des distributeurs qui vendent sur différents canaux réside en effet dans le coût important de traitement des commandes. 67% des répondants indiquent qu'ils augmentent de façon proportionnelle en cas de vente multicanale (61% en France). La gestion des retours est également citée par 71% des répondants, l'expédition directe au client par 67% et le retrait en magasin des commandes en ligne par 59%.

Les retailers demeurent optimistes lorsqu'ils envisagent leur croissance future. En France, 70% anticipent une hausse de leur chiffre d'affaires dans les 12 prochains mois et 28% font de l'ouverture de nouveaux magasins la priorité numéro 1 pour accompagner leur croissance. Ils identifient néanmoins plusieurs menaces. 62% craignent qu'Amazon et les géants du retail ne proposent d'ici un an une livraison le jour-même ou le lendemain, ce qui aura un impact négatif sur leur activité. En outre, 73% citent la volatilité du taux de change comme une menace externe importante.

Enfin, l'omnicanal fait aussi partie de leurs inquiétudes. Ne pas parvenir à répondre aux demandes des clients sur tous les canaux constitue une menace pour 45% des retailers français, suivie à 43% par l'incapacité à gérer les coûts de gestion des commandes omnicanales. Ils sont d'ailleurs 44% à considérer que le transport et la logistique forment le domaine qui doit le plus s'améliorer pour leur permettre de répondre à la demande omnicanale.

jdapwcinfographie
Réussir le défi de l'omnicanal © S. de P. JDA Software

Logistique / PWC

Annonces Google