Vente de livre : 5% de remise + frais de port gratuit, c'est bientôt fini !

Les députés empêchent les libraires en ligne d'associer remise et gratuité des frais de port.

Les libraires en ligne, et en premier lieu Amazon, ne pourront plus cumuler frais de port gratuits et remise légale de 5% sur le prix du livre. C'est ce qu'ont décidé les députés de droite comme de gauche ce jeudi matin, considérant que cette pratique s'apparentait à du dumping face aux librairies physiques. Pire encore pour les marchands en ligne : la réduction de 5% sur le prix du livre ne pourra s'opérer que sur la livraison, ce qui induit que les e-marchands devront proposer des prix plein tarifs, alors que les librairies physiques pourront continuer d'afficher des tarifs remisés.

Ainsi, en faisant appliquer cette remise de 5% sur les frais de livraison et en obligeant les marchands en ligne à afficher le prix éditeur, ce texte empêche mécaniquement les acteurs du Web de cumuler réduction et frais de port gratuits. Une manière pour Aurélie Filippetti de détourner une décision de la cour de Cassation de 2008 qui avait estimé illégale l'interdiction de la gratuité des frais de port.

Ce texte, qui a pour but de soutenir les 3500 libraires traditionnels installés en France, vise surtout Amazon, qui détient 70% du marché de la vente de livres en ligne. Mais il sanctionnera aussi l'activité des 30% restant. Proposé par l'UMP et soutenu par le gouvernement, il doit encore être validé par le Sénat et devrait en toute logique être définitivement adopté.

Interviewé lundi par Le Figaro, Romain Voog, le président d'Amazon France, estimait que de telles mesures iraient "à l'encontre de l'intérêt des consommateurs". "Si les projets de loi passent, cela aura un impact mineur sur Amazon mais en revanche, cela pénalisera les consommateurs et menacera la diversité culturelle en France, car Amazon offre le plus large choix de livres neufs ou d'occasion en France." Le président nie par ailleurs toute accusation de dumping : "Il est évident que nous ne vendons pas les livres à perte car c'est illégal !".

 

Annonces Google