Xavier Casanova (Liveclicker) "Liveclicker décime les coûts de production de vidéos pour l'e-commerce"

Après avoir séduit les plus grands sites marchands américains, le service de production et de publication de vidéos e-commerce se lance en France.

JDN. Quel service Liveclicker propose-t-il ?

casanova 275
Xavier Casanova, fondateur et PDG de Liveclicker © S. de P. Liveclicker

Xavier Casanova. Liveclicker existe depuis 2008 et se spécialise exclusivement dans la vidéo pour l'e-commerce. Nous aidons les e-marchands à produire et à publier des vidéos permettant d'aider les consommateurs à en savoir le plus possible sur le produit avant d'acheter. Parmi les sites marchands qui composent le Top 100 de l'e-commerce américain, 42 utilisent Liveclicker, à l'instar de Best Buy, Costco, Disney Store ou encore Bed Bath & Beyond.

Les segments les plus friands de contenus vidéo sont ceux pour lesquels l'échelle de l'article n'est pas claire, un texte ne suffit pas à le décrire, ou la valeur d'usage est importante. Vous y trouvez donc aussi bien les produits électroniques que la mode, les meubles, l'électroménager, le bricolage ou l'automobile. Toutefois, aux Etats-Unis, une grande majorité des sites marchands fait de la vidéo d'une façon ou d'une autre, quel que soit son segment d'activité. Cela commence à être aussi courant que les avis clients : tous les sites crédibles en ont.


En quoi consiste votre outil de production ?

Constatant que l'iPhone et l'iPad disposent d'une caméra et d'une interface excellentes tout en étant bien sûr connectés à Internet, nous avons développé une application iOS nommée MobileStudio, qui permet de créer des contenus de façon très simple. Les marchands n'ont plus besoin d'acheter une caméra, de monter leur vidéo sur un ordinateur puis de l'uploader chez un hébergeur. Leurs coûts de production baissent donc prodigieusement. L'iPhone et l'iPad font tout, grâce à notre logiciel qui permet de stabiliser l'image, de réaliser la balance des blancs ou de zoomer, et qui guide l'utilisateur en matière d'éclairage, de composition de l'image et de niveau sonore.

Concrètement, l'application demande d'abord de quel article il est question. Puis invite à répondre en vidéo à plusieurs questions. Une première séquence montrera  par exemple à quoi sert le produit, la seconde présentera ses principales fonctionnalités, une troisième donnera des exemples de réalisations, etc. Enfin l'e-commerçant procède à l'assemblage de ces vidéos en ajoutant musique, transitions et autres effets, toujours guidé par MobileStudio.


Comment les vidéos sont-elles ensuite publiées ?

Les vidéos sont hébergées chez Liveclicker. L'e-commerçant utilise notre outil de publication pour les placer dans ses pages produits mais aussi, s'il le souhaite, sur d'autres canaux tels que Facebook, Youtube, Twitter, des blogs, des sites affiliés... En permettant de diffuser les vidéos partout et d'amplifier d'autant leur impact, cet outil de publishing fait donc aussi de la vidéo un véritable levier d'acquisition. D'ailleurs, certains de nos clients utilisent leur propre studio et n'ont recours à Liveclicker que pour publier leurs vidéos.


"Aux Etats-Unis, nos clients empochent en moyenne 5 à 10$ par vidéo vue"

Vous proposez également un outil d'analyse et de feedback...

Nous mesurons l'amélioration des taux de conversion et le chiffre d'affaires supplémentaire apporté par ces vidéos. Comme nous disposons de gros volumes de données, nous pouvons faire émerger des scénarios-types. Par exemple, nous savons, pour un site marchand de chaussures de sport, s'il vaut mieux un présentateur homme ou femme, ou s'il est préférable de montrer la chaussure seule ou sur un modèle vivant.


A combien votre chiffre d'affaires s'élève-t-il ?

Je vous dirai seulement que nous nous situons actuellement dans une fourchette comprise entre 5 et 10 millions de dollars annuels, que nous doublons notre chiffre d'affaires tous les ans et que Liveclicker est rentable depuis le début. Nous n'avons pas levé de fonds car cela nous aurait focalisés sur des problématiques de financement de l'entreprise et de gestion des VC, alors que nous voulons nous concentrer sur nos clients et notre technologie. Nous sommes 40 salariés.


Vous attaquez actuellement le marché européen. Comment vous y prenez-vous ?

Nous avons signé trois clients au Royaume-Uni un peu par hasard. Mais depuis septembre, c'est dans le développement de Liveclicker en France que nous investissons, car on trouve dans l'Hexagone beaucoup de très bons e-commerçants et retailers. Le marché allemand est pour sa part trop complexe. Et autant je suis Français, autant je ne parle pas un mot d'allemand ! Nos principaux marchés sont donc les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et maintenant la France. Nous voulons que nos premiers clients français soient très contents, pour ensuite construire notre croissance sur ce carnet de références.


Ciblez-vous davantage les petits ou les gros marchands ?

L'offre full-web Video Commerce Essentials à 150 dollars par mois, que nous venons de lancer, est la plus simple et s'adresse aux petits e-commerçants. L'offre Video Commerce Entreprise, facturée 5000 dollars par mois, cible les marchands dépassant 100 millions de dollars de chiffre d'affaires par an. Elle englobe davantage de personnalisation, un niveau d'analyse plus fin encore, ainsi que des services supplémentaires. Par exemple, nous pouvons aider un client à mettre en place son studio vidéo. En France, nous commençons par développer notre solution d'entrée de gamme et confions à Netineo le soin de prospecter de plus gros clients.


"En France, il nous faut casser l'idée que la vidéo est compliquée"

Quelles performances promettez-vous à vos prospects ?

Aux Etats-Unis, nos clients empochent en moyenne 5 à 10 dollars par vidéo vue. Et les internautes qui visionnent les vidéos transforment 30% à 100% de plus que les autres.


Quel est votre concurrent n°1 ?

Il s'agit de Youtube. Tout le monde débute ainsi car le service est gratuit, la plateforme permet de générer du buzz et on n'a besoin de l'autorisation de personne. Mais Youtube a ses limites. Quand la vidéo devient stratégique pour eux, les e-commerçants ont besoin d'une solution plus professionnelle et d'un contenu plus propre, par exemple pour faire disparaître de leurs pages produits un player Youtube qui fait un peu amateur.


Quel est votre plus grand défi pour conquérir l'Hexagone ?

Il nous faut y casser l'idée que la vidéo est compliquée. L'hébergement étant gratuit sur Youtube, le seul vrai problème jusqu'ici résidait dans la production. Et c'est précisément le problème que résout Liveclicker. Les e-commerçants qui utilisent notre outil produisent jusqu'à 50 vidéos par jour ! La contrainte se transfère donc sur la disponibilité de leurs équipes. Grâce à notre solution, elle ne vient plus de l'outil.


Xavier Casanova est le fondateur et PDG de Liveclicker. Diplômé de l'Ecole Polytechnique de Paris en 1998 et de l'Université de Stanford en 2000, il fonde en 1998 le service de web analytics Fireclick, qu'il revend à Digital River en 2004 et dirige jusqu'en 2006. Il cofonde alors Wambo, éditeur de messagerie instantanée en widget, et reste à sa tête pendant deux ans. En 2008 il fonde Liveclicker, dont il est toujours le PDG.

 

Annonces Google