AACC : cinq patrons évoquent le pouvoir économique des marques

AACC : cinq patrons évoquent le pouvoir économique des marques L'association des agences de conseil en communication proposait le 10 juillet dernier une matinée de réflexion autour du rôle de la marque dans la transformation d'une entreprise.

L'association des agences de conseil en communication (AACC) proposait le 10 juillet dernier un événement consacré au pouvoir des marques. La matinée, organisée avec le soutien de la filière communication et l'UDA, était placée sous l'égide du ministère de l'Économie et des Finances et se tenait à Bercy. C'est donc en présence du ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, que vingt dirigeants ont détaillé le rôle de la marque dans la conduite de leur stratégie d'entreprise. Le JDN en a interrogé cinq d'entre eux .

Augustin de Romanet, le président du groupe ADP, revient sur l'attrait de la marque France à l'étranger et explique comment le digital se met aujourd'hui au service de l'expérience client dans les aéroports parisiens. 

Jean-Baptiste Santoul, directeur général de Ferrero France, partage ses recettes pour une stratégie d'internationalisation réussie et explique en quoi Ferrero est une marque digitale.

Guillaume Gibault, fondateur du Slip français, revient sur le rôle de Facebook et Instagram dans la construction de cette DNVB (digital native vertical brand) qu'est le Slip français.

Augustin Paluel-Marmont, cofondateur de Michel et Augustin, rend compte de la nécessité d'être authentique sur les réseaux sociaux pour réussir à fidéliser une communauté engagée. 

Agathe Bousquet, présidente de Publicis Groupe en France et vice-présidente de l'AACC, s'est également expliquée sur l'ambition de l'événement et le rôle des agences de conseil en communication. 

Annonces Google