Skiset surfe sur la Toile pour se faire une clientèle 206 000 prospects supplémentaires

Avec cette campagne, Skiset a collecté 206 000 contacts supplémentaires, dont le tiers en Grande-Bretagne. "Ce marché est plus petit que la France et plus difficile, note Raphaël Aflalo chez Performics. Le coût d'acquisition y est supérieur de 20 à 30 % même si la tendance tend à changer avec la baisse de la livre sterling et la crise. Par contre le taux de conversion via la base de données s'est révélé équivalent à celui de la France.

"Le taux d'ouverture des e-mails atteint 30 à 40 % alors qu'il est de 15 % en général"

Côté e-mailing, "le taux d'ouverture des e-mails adressés après enrichissement de la base de données de Skiset atteint 30 à 40 % alors qu'il est de 15 % en général ", constate pour sa part Arnaud Dufour.

En matière de transformation, Skiset a enregistré, via le tracking mis en place lors de l'opération, 10 000 clients supplémentaires soit un chiffre d'affaires additionnel de 700 000 euros. "Nous avons également constaté que certains internautes qui avaient participé au jeu mis en place en 2007 ont acheté cette année, ajoute Raphaël Aflalo. Et je pense que la base de données actuelle est utilisable à plein potentiel sur trois ans."

De son côté, le site de Skiset devrait enregistrer trois millions de visiteurs uniques entre septembre 2008 et avril 2009 selon les estimations du directeur commercial de l'enseigne, contre deux millions la saison précédente. Quant aux cinq vidéos diffusées sur Blogbang, elles ont généré 440 000 visualisations en l'espace de 15 jours, alors que l'objectif était d'en atteindre 150 000.

Enfin, à l'image du jeu "Où est Charlie", la communication de Skiset va devoir être de plus en plus européenne voire mondiale. "Nous sommes en train de monter un réseau aux Etats-Unis dans le but de commercialiser vingt stations de ski américaines et canadiennes dès l'hiver prochain", annonce Arnaud Dufour.

En faisant le bilan de l'opération de l'hiver 2008-2009, ce dernier estime qu'il aurait fallu la démarrer plus tôt pour établir une planification plus sereine de l'utilisation de la base de données. "Nous ne pouvons pas faire les choses à la dernière minute surtout lorsqu'il s'agit de négocier les droits d'exploitation avec une maison d'édition ou encore de faire appel à un huissier pour organiser un jeu-concours." Pour lui, il est déterminant de travailler dès la fin d'une saison sur le plan média de la suivante.

Base de données / Chiffre d'affaires