Cinq conseils pour soigner les objets de ses e-mailings Personnaliser pour intéresser

Adresser à un internaute un e-mail commercial avec un objet personnalisé permet d'attirer son attention. Interpeller l'internaute ne constitue pas une mauvaise pratique en soi mais cel influe peu sur les taux d'ouverture car c'est devenue banal", note Bilel Besbes. Cette pratique est par ailleurs de plus en plus utilisée par les spammeurs. L'usage du nom ou du prénom est par exemple plus efficace lorsqu'il est accompagné d'un autre détail personnel. Par exemple : "Gilles, et si vous vous évadiez de Lyon ce week-end" est plus efficace que "Gilles, et si vous vous évadiez de la ville ce week-end ?" 

Quel que soit la nature de l'annonceur, la personnalisation des sujets de messages nécessite cependant un travail de datamining important pour collecter le plus d'informations possible pour chaque contact. Pour un site d'e-commerce, il est par exemple primordial de travailler sur l'historique des commandes de chaque client, comme les paniers qu'il a abandonnés avant de payer. Ces informations peuvent ensuite être croisées avec des données déclaratives pour affiner la personnalisation. 

Pour les annonceurs disposant d'une base peu qualifiée, le directeur marketing et innovation d'Edatis recommande de cibler les objets de messages en fonction de centres d'intérêts, en observant l'historique d'activité (ouverture, clic, transfert du message, etc.) des internautes sur les précédentes campagnes. Un internaute ayant ouvert puis cliqué sur un message thématique peut être considéré comme portant un intérêt à la thématique proposée. Il n'est donc pas hasardeux d'axer un envoi ultérieur sur cette même thématique.

E-Mail marketing