Tedemis : la start-up française qui se rêve en Criteo de l'emailing

Tedemis : la start-up française qui se rêve en Criteo de l'emailing Ce spécialiste de l'email retargeting veut redonner ses lettres de noblesse à un levier sur le déclin et louche avec intérêt du côté du RTB.

Les taux d'ouverture des mails publicitaires dégringolent depuis quelques années ? Voilà qui n'est pas fait pour inquiéter Tedemis, la start-up française qui s'est donné comme mission de redonner foi dans l'email marketing. "Nos taux d'ouverture sont de 30% et nos taux de clics de 10%", se félicite Alexandre de Chavagnac, le fondateur de Tedemis, un spécialiste du reciblage publicitaire en push. Sa société s'est spécialisée depuis octobre 2010 dans l'email marketing, avec comme premiers partenaires Delamaison et Sarenza. "Notre solution permet d'envoyer un message au prospect qui s'est rendu sur une page du site de notre client, explique Alexandre de Chavagnac. Le contenu de l'email, qui est envoyé entre 15 minutes et quelques heures après la visite, est personnalisé en fonction du comportement de navigation de la cible."

Comment procède celui qui se rêve en Criteo de l'emailing ? Peu ou prou comme son modèle. En achetant des contacts au CPM et en les revendant à un CPC qui varie en fonction des volumes demandés et de la typologie de produits concernés. La start-up se fournit notamment auprès de bases de données telles que P comme Performance, PriceMinister ou EasyVoyage, qui ont obtenu le consentement de l'internaute, sur la base d'un opt-in, pour l'envoi d'emails commerciaux émanant de partenaires. Elle veut toutefois se démarquer des retargeters classiques. "Nous pensons qu'il faut faire plus qu'envoyer un simple rappel à l'internaute", précise Alexandre de Chavagnac. Et d'expliquer que seul l'envoi d'un véritable incentive, une promotion temporaire ou des points à gagner, peut justifier l'ouverture et le clic selon les scénarios.

Consciente que sur ce marché, le facteur clé de différenciation reste le volume et, avec lui, le nombre de profils récoltés, la start-up a également mis sur pied un programme baptisé "Le club des sites marchands".  "Une initiative qui procède surtout de notre volonté d'éduquer et évangéliser le marché, justifie Alexandre de Chavagnac. Nous voulons faire comprendre au consommateur ce qu'est le retargeting emailing." Et la start-up d'expliquer sur le site qu'elle s'engage à proposer des offres personnalisée concernant uniquement les sites visités, à limiter l'envoi à 5 emails par mois pour chaque site et permettre de sortir du programme en un clic... Tout en proposant à ses membres de cumuler des avantages en s'inscrivant aux newsletters des marchands partenaires et ainsi récolter de nouveaux contacts.

90 millions de cookies déposés chaque mois

Aujourd'hui Tedemis revendique 90 millions de cookies déposés chaque mois et une base de données de 35 millions de cookies uniques. "De quoi nous permettre d'atteindre un reach équivalent à 30% de n'importe quel gros e-commerçant, se félicite Alexandre de Chavagnac. Nous sommes les seuls pour l'instant."

Le Français ne manque pas d'ambitions. A commencer par son Club des sites marchands qu'il ne s'interdit pas de transformer en "véritable club de fidélité au sein duquel les bonus et points gagnés sont mutualisés" ou de le décliner dans une version RTB au sein de laquelle La Redoute et 3Suisses pourraient enchérir sur un profil qui les intéresse tous les deux.

Du contenu publicitaire envoyé en fonction des articles consultés

Tedemis, qui a récemment obtenu un financement de 700 000 euros auprès d'Oséo, a également mis sur pied une solution que la société a baptisée "Media email retargeting". "Lorsqu'un internaute lit un article sur une thématique particulière ou consulte un comparateur de prix pour un type de produit, on considère qu'il montre une intention ou un intérêt fort pour un contenu spécifique. D'où l'intérêt de lui envoyer un email publicitaire en rapport direct avec le contenu consulté", explique Alexandre de Chavagnac. Un moyen d'utiliser les algorithmes de Tedemis en sortant du champ un peu étriqué du retargeting pour se lancer dans l'acquisition d'audience. Le site média et Tedemis se partagent les revenus facturés au CPM à l'annonceur. Ainsi le Club des créateurs de beauté s'est associé à Grazia pour envoyer des emails mettant en avant son offre maquillage, soin du visage ou parfums, en fonction de la navigation des lectrices. "Cela permet aux annonceurs de communiquer sur leur cible et aux éditeurs de trouver une source d'inventaire supplémentaire", annonce Alexandre de Chavagnac.

Basculant à plein dans le multi-canal, Tedemis se donne désormais pour mission de décliner son business model dans l'envoi de courrier physique et de SMS. "Ce dernier doit être appréhendé avec sensibilité mais se révèle très efficace pour ce qui relève de l'achat d'impulsion. L'envoi de lettres reste lui un classique indémodable." La société, qui a réalisé 5,6 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2011, espère bien perpétuer la forte croissance qu'elle connait depuis ses débuts.

E-Mail marketing

Annonces Google