2017 : les marketplaces doivent-elles changer ou disparaître ?

Pas de stock à gérer, pas de retours clients, une trésorerie en permanence positive,… les avantages d'une marketplace sont nombreux. Cependant, de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer ce système qui pénalise clients et e-commerçants partenaires. 2017 sera-t-elle l’année qui verra la fin, ou le changement radical du modèle des places de marché ?

Les 3 risques d'une marketplace côté e-commerçant revendeur

Pour les e-commerçants, l’appel des places de marché est bien évidemment important. La promesse est belle si elle s'accompagne de l'augmentation des vente afin de rentabiliser son modèle économique. Mais si l’idée de base est appétissante, la réalité est tout autre.

1. Une adaptation onéreuse : La transformation de son site en place de marché coûte extrêmement cher la plupart du temps. Les solutions du marché nécessitent un abonnement, une commission sur vente et le besoin d’être agréé afin de gérer de l’argent pour le compte d’un tiers ou d’utiliser des solutions tierces comme MangoPay qui viennent à nouveau pénaliser la marge.

2. Le risque de la perte d'audience : Si le site n’arrive pas à conserver et augmenter son audience, l’investissement sera loin d’être rentable. C’est le cas par exemple de Menlook, un magnifique site français mais récemment mis en redressement judiciaire car incapable d'équilibrer ses comptes malgré son passage en marketplace.

3. Le contrat de confiance... en l'inconnu : Transformer son site en place de marché veut aussi dire faire confiance à des vendeurs tiers qu’on ne connaît pas. Une étude a prouvé que dans 50% des cas, les clients ne savent pas s’ils achètent au site lui-même ou à une marketplace. Le site met donc sa propre image en jeu lorsqu’un client passe commande. Même s’il a la possibilité de rembourser le client déçu, il sera bien plus difficile de regagner sa confiance ensuite et redorer son image.

 

Les 7 plaies pour l'e-commerçant fournisseur

1. Polygamie perpétuelle : Dans un premier temps, il convient de s’interfacer avec la mais surtout les places de marché. En effet, pourquoi une seule si on peut en avoir plusieurs ? Les solutions en place comme Iziflux, Lengow ou Shopping Flux sont de plus en plus perfectionnées, mais souvent contraintes par des API côté marketplace qui changent sans cesse, demandant une adaptation continue et de plus en plus complexe. Ainsi, il n’est pas rare d’avoir des erreurs et des commandes qui ne remontent pas dans son back-office Prestashop ou Magento, causant ainsi des pénalités pour sa boutique sur la place de marché concernée.

2. Punitions par Google : Le contenu produit va être sur-dupliqué et la marketplace ayant souvent plus de poids que l'e-commerçant, son propre site risque d’être pénalisé par Google pour du contenu copié dont il est pourtant à l’origine !

3. Perdre sa place : S’il est vrai que la marketplace offre plus de visibilité, elle se sert de l'e-commerçant pour ne pas avoir à gérer de stock. Ainsi débarrassée de cette contrainte, elle dispose de bien plus de moyens pour investir sur son acquisition et ne plus laisser la primeur de la place au site d'e-Commerce.

4. Perdre son plus gros client : Le danger est également d'être pénalisé par la marketplace avec par exemple trop de commandes en attente et de perdre ainsi son seul et unique client.

5. Décalage de trésorerie : Si vous payez comptant et mettez un mois à écouler votre stock, la marketplace ne vous paye souvent qu’au bout de 10 jours ou parfois 30 si le client ne valide pas la réception de la commande.

6. Des remboursements abusifs : le service clients est souvent catastrophique : commandes remboursées plus d’un an après livraison malgré l'illégalité de ce genre de procédure en vertu du code de la consommation mais dans le but de protéger l’image de la marketplace.

7. Des marges qui disparaissent : Enfin, les frais sont souvent exorbitants et les marges ridicules. Comme vous êtes encore plus exposés à la concurrence, vous vous retrouvez à devoir baisser vos prix et payer une forte commission à la marketplace. Et votre marge dans tout ça ? Comment faire croître votre propre entreprise si vous n’avez pas de quoi investir et à peine de quoi vous payer ?

 

Face à cette situation, de plus en plus de sites prennent la décision pure et simple de quitter ce système et d’investir dans leur propre canal d'acquisition tout en se démarquant sur le plan du service clients. C'est le cas par exemple de 1001dessous.com dont la croissance en 2016 est exemplaire.


Les 5 clés pour transformer son site en markeplace nouvelle génération

Face à cette situation complexe et pour répondre à un nombre important d’interrogations, des solutions existent. Le principe est simple : permettre à des fournisseurs de produits de vendre directement sur des sites e-commerces qui ne sont pas les leurs et de livrer directement au client final. L’idée est proche des places de marché mais dans les faits, c’est très différent.

 

1. Pas de site fournisseur côté revendeur : Le fournisseur n’apparaît jamais côté site revendeur, ce qui permet à ce dernier de conserver son identité, de s’exempter de conformité avec la loi sur la gestion d’argent pour le compte d’un tiers et de devenir responsable vis-à-vis de son client final qui se voit ainsi rassuré et achète en toute confiance.

2. La gestion des produits et leurs contenus : Le vendeur doit avoir le choix des produits et doit pouvoir gérer sa propre fiche produit, lui permettant ainsi de personnaliser son acquisition. Seule la partie logistique est transférée.

3. Plus une ou quelques marketplaces mais une multitude de sites e-commerce : Côté fournisseur, plus de lien à une ou quelques places de marché : tous les sites e-commerces qui se trouvent dans son domaine d’activité deviennent donc des revendeurs potentiels. Ce sont eux qui choisissent les produits les plus pertinents à revendre et non l’inverse, ce qui vous laisse du temps pour gérer votre propre business.  

4. Une meilleure visibilité produits : Toute la gamme peut ainsi être bien mise en avant de façon optimale. Les articles les moins communs, difficilement visibles avant, peuvent être mieux vendus.

5. Une meilleure visibilité des ventes : Les ventes sont remontées directement dans le back-office du fournisseur qui ne change en rien sa chaîne de valeur et augmente son chiffre d’affaires simplement.


L'actuel système opaque des marketplaces ne peut que disparaître au profit de nouveaux services qui résolvent un nombre important d’inquiétudes aussi bien du côté des fournisseurs, que des revendeurs et des clients finaux. L'objectif final et unique étant de permettre une libéralisation de l'e-commerce et de permettre à chaque e-commerçant de se développer en toute sérénité.

Vendre / Marketplace

Annonces Google