5 prédictions du e-commerce en Chine pour 2018

Voici cinq grandes tendances, spécifiques ou générales, à prendre en compte pour réussir à vendre en ligne en Chine en 2018...

1. L'intérêt porté aux plateformes de vente en ligne s'accroît

Ces plateformes continueront d'impacter le marché français de la vente au détail en 2018. Elles prennent de l'ampleur comme canal de vente principal, pour les revendeurs comme pour les marques, en France mais aussi à l'international, pour toucher le plus grand nombre de consommateurs. Par exemple, la plateforme de vente en ligne chinoise Tmall installe des entrepôts en France, tandis que JD.com est également en passe de faire son apparition dans l’hexagone.

Cependant, les plateformes de vente en ligne ne conviennent pas à n'importe quel revendeur ou à n'importe quelle marque, notamment celui/celle qui souhaite garder le contrôle à la fois sur l'expérience client et sur ses prix. Les revendeurs de toutes tailles se retrouvent généralement au milieu d'une guerre de prix lorsqu'ils choisissent de recourir à ce type de plateforme, ce qui les confronte à une marge de manœuvre très limitée dans leur stratégie tarifaire et donc à une baisse de leurs profits. Sans oublier la contrefaçon, problème intrinsèque aux plateformes de vente en ligne.

Pour réussir, il est essentiel que les revendeurs prennent connaissance des différences qui existent entre les principales plateformes de vente en ligne, telles qu'eBay ou Amazon, et les plateformes verticales, telles que RED, une application qui permet aux consommateurs chinois de rechercher et d'acheter des produits de luxe.

2. L'expérience des clients progressera avec l’analyse des données

Recueillir les données clients détaillées est le nerf de la guerre en matière d'expérience client et de stimulation des profits. Pour générer une plus grande loyauté et fidélité des clients, des interactions plus personnalisées existent entre les clients et les revendeurs ou les marques.

Tandis que l'intérêt autour des plateformes de vente en ligne ne cesse de croître, il appartient aux revendeurs de faire les démarches nécessaires pour mieux connaître leurs clients dans l'optique d'exploiter au mieux les opportunités, qui se présentent. Réussir ne se cantonne plus seulement à proposer le prix le plus bas, les clients recherchent aussi un rapport qualité/ prix satisfaisant et une variété dans les gammes de produits proposés.

3. Le e-commerce en CrossBorder attire de plus en plus

Les innovations technologiques, associées à une logistique plus performante, continueront de faciliter le recours au e-commerce en crossborder. Ainsi, un nombre incalculable d'acteurs étrangers font leur entrée sur le marché français, alors même que de plus en plus de revendeurs nationaux profitent de ces nouveaux canaux pour développer leurs stratégies de distribution sur les marchés internationaux, en particulier en Asie, où le e-commerce est florissant. Il est estimé que ce dernier y atteindra 1 800 milliards de dollars en 2018, représentant alors 60 % du commerce électronique mondial dans le secteur de la vente au détail, selon eMarketer.

Avec la Chine en tête du classement et la Corée du Sud en troisième position des marchés les plus importants en matière de e-commerce, ils deviennent des cibles de choix pour les revendeurs français, puisque la demande pour des produits de qualité ne cesse de croitre, en particulier dans les domaines des cosmétiques, de la mode, de la maternité, de la santé et de la nutrition.

Pour réussir, les revendeurs français devront davantage s'appuyer sur des solutions de stockage proches des marchés ciblés, comme par exemple un entrepôt en zone franche à Hong Kong pour stocker les marchandises destinées à la Chine. Cela permettra d’améliorer l'expérience client liée aux délais de livraison.

4. La façon de gérer les commandes redéfinie

Les attentes des clients sont en constante évolution. On assiste à une redéfinition de la façon qu'ont les revendeurs et les marques de gérer leurs flux. Plutôt que de se focaliser uniquement sur leurs approvisionnements, les revendeurs disposant de bonnes prévisions de la demande et d’une bonne gestion de leurs commandes profiteront d’une position concurrentielle avantageuse et amélioreront leurs indices d’appréciation et de satisfaction clients.

5. Les stratégies omnicanales conservent toute leur importance

La Chine n’est pas en marge de la hausse des coûts. Cela a poussé les revendeurs en ligne à trouver de nouvelles opportunités de développement au travers leurs magasins physiques. Cependant, ces magasins continuent de perdre pied face à la distribution digitale.

Les stratégies omnicanales créent une synergie entre la vente en ligne et la vente en magasin physique. Les revendeurs auront une connaissance plus approfondie de leurs clients et leurs produits gagneront en visibilité, quel que soit le canal utilisé. Leurs activités auront ainsi plus de chances de réussir sur l’un des marchés les plus concurrentiels du moment.

La globalisation implique, en Chine, des problématiques et challenges communs à l’Europe : data, crossborder, logistique, etc. Mais la Chine est toujours un marché vaste, complexe et en fort développement. Elle conserve ses spécificités et doit être approchée avec précaution et haut niveau de professionnalisme.

Annonces Google