Le Wi-Fi, nouveau canal de communication pour les lieux accueillant du public

Le Wi-Fi devient un levier de la transformation digitale et le vecteur d’une valeur ajoutée pour les utilisateurs, les marques mais aussi les lieux accueillant du public.

Dans un contexte où la digitalisation conquiert toutes les sphères de la société, chaque nouvelle innovation technologique devient créatrice de valeur. Le Wi-Fi, lui aussi, se transforme : il devient un levier de la transformation digitale et le vecteur d’une valeur ajoutée pour les utilisateurs, les marques mais aussi les lieux accueillant du public. Abrogeant le marketing de masse qui sature l’espace public, il favorise des campagnes ciblées, maîtrisées et intéressantes. Wi-Fi : un outil d’attraction

Aujourd’hui, la présence de hotspots dans les lieux publics s’est démocratisée. Pour les acteurs qui gèrent ces lieux tels que les musées, les stades ou tout simplement les villes, ce nouveau canal est une malle aux trésors. En effet, lorsque les utilisateurs s’identifient sur la page de connexion via leurs réseaux sociaux pour accéder à ce service, les lieux publics peuvent alors récolter des données et proposer de véritables services à leur audience. Néanmoins, l’accès très démocratisé à la 4G doit inciter les lieux publics à apporter une réelle valeur ajoutée à la connexion Wi-Fi pour favoriser son utilisation.

Ainsi, le Wi-Fi permet de proposer une expérience que la 4G n’offre pas : cela peut se matérialiser par des vidéos, des ralentis dans les stades ou une animation disponible uniquement via le portail personnalisé accessible depuis un smartphone durant un concert par exemple. Il s’agit donc de capter un utilisateur avec un contenu, et d’utiliser le Wi-Fi pour influencer son parcours. Le Wi-Fi devient alors un canal à part entière qui, technologiquement parlant, apporte un environnement verrouillé.

Wi-Fi : quelle valeur ajoutée pour les lieux publics ?

Aujourd’hui, lors d’un événement comme une conférence organisée sur un salon, la plupart des organisateurs utilisent les mails comme point de contact avec les participants. Néanmoins, si l’accès aux mails est démocratisé par l’utilisation des smartphones, capter l’attention des utilisateurs, en temps réel, via ce canal n’est pas optimal. Le Wi-Fi est une solution alternative efficace : il suffit que l’utilisateur soit connecté pour que les organisateurs puissent pousser des informations pertinentes. Le Wi-Fi transforme ainsi un smartphone en assistant personnel grâce à des notifications push qui sont plus visibles.

Le Wi-Fi comme outil de communication peut être exploité par toutes sortes d’acteurs au-delà des lieux d’accueil de public, à l’instar des musées, des stades, des festivals, des smart cities ou également des aéroports. Grâce à la géolocalisation, aux cartes de chaleur et de densité (le geofencing) qu’il permet de réaliser, il devient possible de rediriger les flux de spectateurs mais également de proposer des services premium, comme un « coupe-file » pour éviter une file d’attente trop longue par exemple.

Focus : les lieux de divertissement et le Wi-Fi

Les lieux de divertissement rencontrent des problématiques spécifiques. Il s’agit de parvenir à faire déplacer les populations à des événements dont l’entrée est payante alors qu’il est  souvent possible d’y avoir accès gratuitement via des médias comme la télévision pour les évènements sportifs, et/ou le streaming pour les évènements musicaux. En proposant une expérience immersive unique et enrichie, le Wi-Fi légitime le prix du déplacement.

C’est un levier digital d’autant plus intéressant que les infrastructures Wi-Fi sont, pour la plupart, déjà existantes. La France est la championne du monde des pays connectés avec 23 665 857 millions de hotspots actifs à fin 2017 selon Ipass (1). Un chiffre stratosphérique, mais un levier restant quasiment inexploité : en effet, les lieux accueillant du public ne développent pas suffisamment ce service qui reste donc méconnu de leurs visiteurs.

Les lieux de divertissement ont tout à gagner à communiquer sur l’expérience Wi-Fi qu’ils peuvent proposer. Démocratiser ce type de services ne pourra que permettre de les améliorer : en effet, plus le nombre d’utilisateurs connectés est important, plus le nombre de données collectées grandit, plus les lieux peuvent intégrer une véritable valeur ajoutée personnalisée à leur service. C’est en approfondissant la connaissance du public que la valeur se crée autour du réseau. Pour cela, il faut donner à l’utilisateur une raison de se connecter.

(1) Source Ipass

Annonces Google