Revaloriser l’objet publicitaire grâce au digital

L’objet publicitaire est un média qui souffre d’une image dégradée par deux décennies de mauvaises pratiques. Cet objet est ainsi devenu un obligatoire inutile que les entreprises utilisent de la mauvaise façon. Pourtant, le virage du digital aurait dû changer les choses. Les NTIC ont apporté les moyens de rendre aux objets publicitaires leur lettres de noblesse en automatisant les tâches et en rendant plus accessible la créativité et l’originalité.

Le problème avec les objets pub

Tous les responsables de communication le savent, trouver des goodies est une vraie galère. On passe d'abord des heures à chercher dans des catalogues interminables pour finir par choisir un stylo, on se limite à envoyer notre logo et prier pour que le produit plaise.

Cette réalité met en évidence 3 problèmes : un temps de recherche trop important, peu d’originalité dans la personnalisation et une déception fréquente.

Trop longues recherches

La recherche d’objets publicitaires est une tâche difficile dont bon nombre de responsables de communication aimeraient se débarrasser.

Et nous ne pouvons que les comprendre. Quelle est la valeur apportée par une recherche dans des catalogues immenses qui prend en moyenne entre 12 et 15 heures… (chiffres moyens constatés).

Cette étape ne demande qu’à être automatisée ou du moins, assistée…

Trop peu d’originalité

Que ce soit par manque de temps ou par manque de moyens, la plupart des entreprises qui consomment des goodies finissent par choisir un objet simple (disons un stylo) et un graphisme simple (leur logo).

Rien de mal à cela bien entendu, mais rappelons-nous que la fonction originelle de l’objet publicitaire est la même que celle des autres médias : faire passer un message.

Pour répondre à cela, on peut faire un peu mieux qu’un simple logo… Quel est le message à transmettre pour cet événement ? Quel est votre mission/vision et en quoi ce message est cohérent ?

Toutes ces questions ne trouvent quasiment aucune réponse dans le logo seul de votre entreprise… Avez-vous déjà vu un spot TV de 30 secondes avec seulement un logo ?

Trop de gens décus

Enfin, lorsque le produit a été réalisé et le logo imprimé, il reste l’étape où le responsable communication va recevoir tous les retours de ses collègues. Cette question: « est-ce que cela va plaire ? » est anxiogène car il n’y a pas de collaboration en interne pour le choix des produits.

Malheureusement, votre responsable communication n’a lui/elle-même pas eu le choix de réaliser ce produit. Les goodies sont aujourd’hui considérés à tort comme des obligatoires inutiles. Mais mieux vaut ne rien faire que de faire mal.

Heureusement, le digital nous apporte de belles perspectives qui vont nous permettre de ne plus jamais revivre de mauvaises expériences avec les objets publicitaires (et par la même occasion, de ne plus faire revivre une mauvaise expérience à ceux qui les reçoivent).

Les apports du digital

Trois besoins majeurs ont été abordés jusqu’ici : le gain de temps, la créativité et le manque de collaboration.

Des données plus intelligentes pour gagner du temps

L’un des apports les plus révolutionnaires du digital est le machine learning qui permet de rendre intelligibles des données et de découvrir des réponses sans même poser de question.

Le soucis est que cette donnée, bien qu’existante aujourd’hui sur le marché, n’est pas collectée. Il y a donc une perte de valeur très importante car quasiment aucun acteur ne capitalise sur son expérience.

Il serait donc pertinent d’exploiter les données de recherche disponibles chez tous les distributeurs du marché pour tenter d’améliorer le quotidien des responsables de communication, grâce à l’intelligence artificielle.

La créativité à portée de main

D’un autre côté, le digital a apporté l’interconnexion entre les gens. 

Grâce aux plateformes web spécialisées, il est maintenant possible de trouver un talent sans même avoir besoin de décrocher son téléphone. Le modèle du crowdsourcing se base sur cette révolution de l’interconnexion et permet de challenger la créativité et l’efficacité des gens.

Bien-sûr, ce modèle a un côté pervers et précarise les personnes mises en concurrence. Mais lorsqu’il est encadré, le crowdsourcing permet d’avoir accès à beaucoup de créativité à moindre coût, tout en respectant les créateurs de contenu, peu importe le secteur (rédaction, design, web, etc…).

Cela permettrait aux responsables de communication de réaliser des univers visuels sur mesure à moindre coût pour leurs goodies, de manière à véhiculer un message contextuel et ainsi, d’augmenter le ROI des produits distribués.

Les modèles collaboratifs

Enfin, qui dit interconnexion dit collaboration. Grâce à leur simplicité d’utilisation, les outils digitaux ont permis de rendre le travail beaucoup plus collaboratif.

Pouvoir collaborer entre collègues à grande échelle sur un projet de goodies, cela signifie par exemple de consulter tous ses collaborateurs sur le choix des goodies de l’année. Pour l’organiser, il est utile est pertinent d’utiliser une plateforme web qui possède ce type d’outil.

Ainsi, on réduit la possibilité de faire des déçus le jour où l’on reçoit son produit en cadeau. La majorité aura donné son avis.

Heureusement, ces 3 points font quotidiennement la une de bons nombres de médias. Simplifier avec de l’intelligence artificielle, rendre accessible la créativité avec des plateformes de crowdsourcing ou encore faire collaborer une communauté. Ces technologies matures sur d’autres marchés n’attendent que d’être intégrées dans le marché de l’objet publicitaire.

Annonces Google