Une mode responsable est possible, mais pas sans l’aide de la supply chain

A l’occasion du G7, 147 marques ont signé le Fashion Pact au travers duquel elles s'engagent à réduire leur impact sur le climat, la biodiversité et les océans. Entre mode responsable et activité durable des marques, comment concilier les attentes ?

De nombreux changement doivent être engagés. Certaines entreprises de l’industrie de la mode investissent déjà dans des équipements de pointe et utilisent des fibres recyclées ou des matériaux récupérés, ou encore des filières durables pour leur approvisionnement en matières premières.

De plus en plus, les entreprises comprennent qu’il ne s’agit pas seulement de fabriquer des produits respectueux de l’environnement, mais aussi de réfléchir aux mouvements de leurs produits tout au long de la supply chain.

Le secteur logistique se rend compte chaque jour du rôle qu’il a à jouer dans la construction d’une économie plus durable. Ses acteurs sont habitués à adapter continuellement leurs modèles opérationnels à l’évolution des comportements des consommateurs. Aider leurs clients à étudier l’ensemble de leur supply chain pour déterminer comment réduire leur empreinte carbone va donc de soi.

Même les entreprises de mode les plus avancées sur ce sujet savent qu’elles ne peuvent y arriver seules. La route vers une mode plus durable sera plus rapide si elles s’associent à un acteur de la supply chain pour définir une stratégie adaptée.

Plusieurs approches permettent d’avancer sur ce chemin :

1. La technologie au service du transport

Pour de nombreuses entreprises, la partie transport, intégrée à leur supply chain, représente une part importante de leur empreinte carbone. L'impact de l'expédition des produits aux entrepôts, aux magasins, aux consommateurs, sans parler des retours, est de plus en plus important.

La technologie et l'innovation jouent désormais un rôle décisif pour les aider à réduire leurs émissions. Il est primordial d’investir dans la technologie et les hommes, pour développer les meilleures solutions techniques et ainsi optimiser les chargements des camions et éviter les kilomètres à vide.

Par exemple, XPO Connect, bourse de fret numérique, utilise des analyses complexes pour faire correspondre l'offre et la demande en temps réel dans l’ensemble de l'écosystème transport. L'objectif ultime est d'unifier et d'automatiser le marché fragmenté du fret, en le rendant plus respectueux de l'environnement grâce à la réduction des kilomètres à vide et, par conséquent, des émissions de gaz à effet de serre et du gaspillage de carburant.

2. Des retours écologiques

Une chose est sûre, la vente de vêtements en ligne engendre des retours pour toutes les marques de mode. Mais au lieu de penser qu’ils ne font qu’augmenter l’empreinte écologique, on peut également les voir comme un moyen de limiter les ressources, les émissions et le carburant nécessaires à la fabrication et aux transports de nouveaux produits.

Comment ? Grâce à l’ensemble des services mis à disposition dans les entrepôts pour gérer les produits retournés. Cela va du nettoyage au repassage, en passant par la réparation ou le réemballage de ces produits pour qu’ils soient comme neufs, jusqu’à leur recyclage pour réutiliser leur tissu.

Mais il est essentiel d’aller plus loin en travaillant avec les entreprises sur l'utilisation du processus de retour lui-même pour favoriser le développement durable. Notre technologie de suivi des commandes et des stocks tout au long de la chaîne d’approvisionnement permet par exemple de savoir quand un article a été renvoyé par un client pour un retour, et quand un autre client a commandé le même article. Grâce à ces informations, l’article peut alors être acheminé vers le centre de retour le plus proche du client qui vient de passer la commande plutôt que d’être retourné à un entrepôt éloigné pour être remis en stock. Cela permet de préparer plus rapidement l'article pour la réexpédition et limiter la distance parcourue.

3. Des ressources mises en commun et économisées

Dans la mode, les groupes de luxe ont souvent des entrepôts et des prestations de transport différents en fonction des marques de leurs gammes. Il est donc essentiel de les aider à identifier les points de convergence entre ces différentes marques pour mettre en commun infrastructures et ressources. Par exemple, il est possible de mettre en place un transport partagé pour éviter d’avoir deux camions à moitié vides pour deux marques sœurs dont les produits sont destinés au même endroit. Il en résulte une réduction des coûts, une meilleure utilisation des capacités et des opérations plus respectueuses de l'environnement.

Le monde entier est à portée de clic et donne accès à une large gamme de biens de consommation par l'intermédiaire des différentes plateformes numériques. Aussi, la supply chain doit s’adapter pour faciliter l’expérience d’achat tout en répondant aux attentes des consommateurs en termes de développement durable.

Cependant, l'infrastructure et les réseaux ne sont pas infinis et chacun doit pouvoir les utiliser. Nous avons fait le choix d’adopter un mode collaboratif pour répondre à l’ensemble des demandes, d’investir dans la technologie pour créer de nouvelles solutions et offrir une supply chain dynamique qui limite l’impact sur les ressources de notre planète.

C'est notre rôle – en tant que fournisseurs de solutions de supply chain et industriels de la mode – de contribuer à accélérer la transition vers une mode plus durable.

Une mode responsable est possible, mais pas sans l’aide de la supply chain
Une mode responsable est possible, mais pas sans l’aide de la supply chain

De nombreux changement doivent être engagés. Certaines entreprises de l’industrie de la mode investissent déjà dans des équipements de pointe et utilisent des fibres recyclées ou des matériaux récupérés, ou encore des filières durables pour leur...