Comment les quotidiens américains utilisent le Web L'UGC peine encore à percer dans les e-rédactions

Cependant, passées les fonctionnalités les plus courantes, les sites d'information ne font pas nécessairement preuve d'originalité dans les services et contenus qu'ils proposent aux internautes. Ainsi, moins de 10 % des plus grands quotidiens américains utilisent les tags pour organiser leurs contenus, alors qu'ils sont très répandus dans l'univers des blogs. Moins d'un quotidien sur deux tente de fidéliser son lectorat par le biais d'alertes SMS ou de podcasts.

 

Les contenus interactifs (infographies en Flash) sont également peu répandues, car souvent plus longues ou chères à produire que les autres types de contenus. Enfin, à peine plus d'un journal sur deux propose une consultation (payante ou gratuite) de son édition papier au format PDF. Certains sites obligent les internautes à s'inscrire (gratuitement ou non) pour consulter leurs actualités. C'est par exemple le cas du "Wall Street Journal" ou du "Washington Post".