Apple et Facebook snobent les parlementaires français

Apple et Facebook refusent de s'exprimer devant une commission parlementaire qui se penche sur les mécanismes d'optimisation fiscale des multinationales.

Les américains Facebook et Apple, mais aussi le suédois Ikea, ont refusé d'être auditionnés par une commission d'information parlementaire sur l'optimisation fiscale des entreprises internationales. Cette mission présidée par Eric Woerth (UMP) cherche à déterminer comment les multinationales présentes en France réussissent à échapper à l'impôt, tout en respectant la législation, dans le but de faire évoluer la loi. Si Apple s'est contenté de refuser l'invitation sans donner d'explication, Facebook a justifié son refus en expliquant, maladroitement, ne pas avoir de compétence dans ce domaine "très technique", rapporte l'AFP. "Une attitude inacceptable", selon Pierre-Alain Muet, rapporteur de la commission, qui se plaint par ailleurs du manque de transparence de ces entreprises pour lesquelles obtenir ne serait-ce qu'un numéro de téléphone pour les contacter nécessite des "efforts inédits".

Annonces Google