Répression en ligne : la Chine continue de sévir

Le 5 janvier, le ministre chinois de la Sécurité publique et six autres agences gouvernementales ont annoncé une nouvelle campagne de répression à l'encontre de sites Internet majeurs, que les officiels accusent de menacer la moralité en diffusant "pornographie" et "vulgarité". Parmi les dix-neuf sites et sociétés Internet visés pour n'avoir pas dépublié assez promptement les contenus "vulgaires" ni tenu compte des avertissements des censeurs, on trouve en particulier les deux géants de la recherche et de la publicité en ligne, Baidu et Google, mais aussi le plus grand portail chinois, Sina.com.

D'après le "Financial Times", le gouvernement chinois vient de fournir aux censeurs des logiciels de filtrage plus performants pour identifier les contenus interdits. Cette campagne coïncide avec le vingtième anniversaire de la répression sanglante des manifestations pro-démocratiques de 1989.

Google / Chine

Annonces Google