Le bilan numérique de Nicolas Sarkozy Réduction de la fracture numérique

Généraliser le haut-débit  

"Lutter contre les inégalités numériques est un impératif. Tous les Français, quel que soit le lieu où ils vivent ou travaillent, doivent avoir accès au haut débit à 1 mégabit minimum." 

L'Etat n'a pas annoncé d'investissement dans ce domaine. Ceci dit, cet objectif n'est pas aussi ambitieux qu'il en a l'air, étant donné l'état d'avancée du Plan Haut Débit pour tous de France Télécom, qui atteint 98,4 % de la population éligible à l'ADSL (en 512 ko).

"Je m'assigne le triple objectif de 100 % des écoles connectées en haut débit et 100 % des universités en Wi-Fi, de doubler le nombre de foyers équipés et de créer un point d'accès public à internet dans au moins un tiers de nos communes." 

nicolas sarkozy
Nicolas Sarkozy © UMP

Dans le cadre du plan de relance, l'Etat va consacrer 50 millions d'euros à l'équipement numérique des écoles rurales. En revanche, la promesse de 100 % des universités en wifi n'était pas non plus très engageante, dans la mesure où le plan MIPE2 a fait entrer le wifi dans les bâtiments universitaires dès 2005. La Délégation aux usages de l'Internet, aidée par les investissements régionaux et par ceux des établissements, avait assuré dès 2006 une couverture qui, sans atteindre 100 %, répond aux besoins des facs. 

 

Doubler le nombre de foyers équipés en l'espace de cinq ans sera nettement plus difficile à réaliser. Fin 2008, en France, le nombre d'abonnés au haut-débit s'élevaitd'après l'Arcep à 17,7 millions (sur 18,7 millions d'abonnés à Internet), contre 15,5 millions fin 2007.

 

Réduire la fracture numérique

"Je ferai de la formation numérique une priorité. Je réviserai profondément les programmes et référentiels."

S'appuyant sur la mission e-Educ menée début 2008 par le président du Syntec Informatique Jean Mounet, le ministre de l'Education Xavier Darcos a retenu cinq mesures, parmi lesquelles la mise en place d'un programme de formation de l'encadrement aux TICE et le lancement sur la période 2008-2014 d'"appels à projets, appelant écoles, lycées et collèges à concevoir et mettre en œuvre un projet d'école numérique". Cependant, l'observatoire national des TICE promis à cette occasion n'a pas encore vu le jour. 


"J'engagerai aussi une politique adaptée aux besoins de ceux qui ont du mal à franchir le pas du numérique : seniors, foyers ou étudiants à faibles revenus et TPE et PME. "

Certes, l'opération micro-portable étudiant a été reconduite par Valérie Pécresse, alors secrétaire d'Etat à l'enseignement supérieur et à la recherche. Mais les séniors et les handicapés restent les parents pauvres de cette politique Que se soit en termes de formation, d'équipement, ou même d'accessibilité des sites publics. Pourtant, la loi du 11 févier 2005 obligent l'accessibilité des sites Web du secteur public

 

"Les contenus culturels ou éducatifs du domaine public seront gratuitement mis en ligne et je soutiendrai les sites d'intelligence collective et ceux qui y contribuent."

La France participe bien au projet de bibliothèque numérique européenne Europeana, piloté par la Commission européenne. Mais le projet concurrent de Google semble avancer plus rapidement. 

Haut débit