Panorama : les grands sites d'information d'entreprise Un leader sans passé Minitel

Avant d'être des ".fr", la plupart des acteurs de l'information d'entreprise étaient des "36 15". Exception notable, Societe.com, qui dès son lancement en 1999 a misé uniquement sur le canal Web. Cette origine explique en grande partie son succès aujourd'hui. Société.com a réalisé 2,7 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2007 et attire 1,5 million de visiteurs uniques par mois (janvier 2009, chiffres Nielsen//Netratings). Des chiffres qui positionnent le site comme le leader du secteur.

 

Derrière, Manageo et Kompass semblent les plus proches. Le premier, qui a arrêté ses activités Minitel et Audiotel, a généré 1,79 million d'euros de revenus en 2007, en légère baisse. Mais sa maison-mère - Optima on line - a déjà dépassé ce montant sur les huit premiers mois de l'année 2008. Le deuxième, Kompass International, a également connu un recul modéré en 2007, à 6,7 millions d'euros. Toutefois, l'entreprise n'opère pas uniquement en France. Elle devance en revanche Manageo en audience dans l'Hexagone, avec 1 million de visiteurs uniques en janvier, selon Nielsen.

 

Audiences et résultats des principaux sites d'information d'entreprises
SitesVisiteurs uniques (millions, janvier 2009)Chiffre d'affaires 2007 (millions)
Source : Bilans annuels / Nielsen//Netratings
Société.com1,52,7
Kompass.fr16,7
Manageo.fr0,71,79
Verif.fr0,151,84
Infogreffe.fr0,6NC
Euridile.frnon significatifNC

La présence d'acteurs "parapublics" historiques constitue l'une des particularités du secteur. Infogreffe occupe une place à part dans le secteur puisqu'il s'agit du GIE (groupement d'intérêt économique) des greffes des tribunaux de commerce. Le service est né en 1986 sur Minitel puis a ouvert son site en 1997. 

 

Autre service institutionnel, Euridile, une marque de l'Inpi (Institut national de la propriété intellectuelle). Le site a été créé en 1999 soit onze ans après le service Minitel. Le service propose les informations du Registre national du commerce et des sociétés (Rncs) que les greffes des tribunaux de commerce doivent transmettre à l'Inpi.

 

Elle aussi marque célèbre de la période Minitel, Verif ne joue plus les premiers rôles.  Le site n'a attiré que 150 000 visiteurs uniques en janvier, soit dix fois moins que Societe.com. Cependant, la part du Minitel dans son activité est encore très importante. Les revenus de Verif étaient de 1,84 million d'euros en 2007, soit 15 % du chiffre d'affaires de sa maison mère AGL, présente également dans la rencontre (Serencontrer.com), la petite annonce (Jannonce.fr) et les enchères (Auction.fr).

Chiffre d'affaires / Tribunal de commerce