Les eurodéputés s'opposent encore à la coupure de connexion

"L'accès à Internet, comme l'accès à l'éducation, ne devrait jamais être bloqué par des gouvernements ou des compagnies privées", a estimé, jeudi 26 mars, le Parlement européen, adoptant, à 481 voix contre 25 un rapport consacré au "renforcement de la sécurité et des libertés fondamentales sur Internet".

Ce document affirme que "garantir l'accès de tous les citoyens à Internet équivaut à garantir l'accès de tous les citoyens à l'éducation". Par conséquent, l'accès à Internet "ne devrait pas être refusé comme une sanction par des gouvernements ou des sociétés privées", précise le rapport rédigé par le député grec Stavros Lambrinidis (socialiste).

A l'image du désormais célèbre amendement 138 du paquet télécoms (lire Piratage : le Parlement européen réintroduit l'amendement 138, du 06/09/2009), ce rapport s'oppose au dispositif de riposte graduée prévu par le ministère de la Culture Christine Albanel. Cette dernière soutien justement que l'accès à Internet ne peut "être considéré comme un droit fondamental". Les parlementaires européens ne sont visiblement pas du même avis.

Europe

Annonces Google