Les cinémas acceptent une fenêtre VoD allant de 4 à 6 mois

La Fédération nationale des cinémas français (FNCF) s'est déclarée "prête" à ce que le délai séparant la sortie des films en salle et leur diffusion sur Internet ou DVD soit portée à "quatre à six mois". Le projet de loi Création et Internet, que l'Assemblée nationale doit examiner la semaine prochaine, prévoit notamment d'améliorer l'offre légale de téléchargement en raccourcissant cette fenêtre VoD, aujourd'hui de six à dix-huit mois.

La FNCF a précisé que les modalités de ce raccourcissement devraient être définies lors de négociations interprofessionnelles. La Fédération, qui s'est longtemps opposée à une évolution de la chronologie des médias, considère en effet que cette fenêtre doit être suffisamment longue pour offrir aux salles, notamment dans les petites villes, un niveau d'exclusivité suffisant pour maintenir leur bonne exploitation.

Le 25 février, une vingtaine d'associations - représentant notamment des producteurs, réalisateurs, distributeurs, exploitants et acteurs - se sont dites prêtes à raccourcir les délais de diffusion des films sur Internet. (Lire VoD : des professionnels du cinéma prêts à raccourcir les délais, du 25/02/2009). Ces associations ont en effet publié un texte commun de soutien au projet de loi Création et Internet, dont un amendement impose aux professionnels du secteur de s'entendre sur la "chronologie des médias" avant le 31 mars prochain (Lire L'UMP veut forcer le raccourcissement de la fenêtre VoD, du 20/02/09).

Dans ce cadre, le CNC (Centre national de la cinématographie), après consultation des organisations professionnelles, a proposé un raccourcissement à quatre mois du délai entre la sortie en salles et la diffusion en DVD ou en vidéo à la demande sur Internet (Lire Le CNC souhaite réduire la fenêtre VoD à quatre mois, du 22/12/08).

Autour du même sujet

Annonces Google