L'Icann pourrait mettre fin à la transparence des Whois

L'organisme californien chargé de gérer les noms de domaine envisage de remplacer le système de Whois actuel et de le rendre plus restrictif.

L'Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (Icann) pourrait bouleverser la gestion du Whois, sa base de données d'informations liées aux noms de domaine. Un groupe de travail de l'association de droit californien estime que les services actuels, vieux de dix ans, ne sont plus adaptés. Depuis la création du Whois, une société ou un particulier peut librement et gratuitement accéder aux données relatives à un nom de domaine (nom du propriétaire, adresse, contacts administratif et technique, date d'enregistrement et d'expiration du domaine...)

Ce groupe de travail (Expert Working Group) propose de centraliser cette base de données, qui serait alimentée par les registres locaux. Ces informations ne seraient plus librement accessibles. Ceux qui désireraient les obtenir sur un ou plusieurs noms de domaine devraient en faire la demande et être préalablement enregistrés. L'Icann ne dit pas si l'accès sera payant.

Bloquer l'accès à ces données satisferait sans doute les marques en les protégeant davantage. Mais elle donnerait un peu plus le contrôle du Web aux Etats-Unis en installant cette base de données sur son territoire. Une mainmise dont se plaint depuis longtemps l'Europe, notamment. Selon l'Icann, le nouveau service devrait permettre de mieux protéger les informations personnelles des détenteurs et éviter le spam.

ICANN / Spam

Annonces Google