Le Parti Pirate suédois entre au Parlement européen


Créé en 2006 pour défendre la vie privée sur Internet ainsi que le libre partage de fichiers, le PiratPartiet suédois a remporté 7,1 % des suffrages lors des élections européennes.

Le PiratPartiet, ou Parti Pirate, créé en Suède en janvier 2006 pour défendre un Internet libre et une vaste réforme de la propriété intellectuelle, a remporté 7,1 % des suffrages lors des élections européennes, dimanche 7 juin. Des résultats qui lui permettent d'envoyer un député au Parlement européen, sur les 18 sièges réservés à la Suède. Un deuxième député pirate viendra même le rejoindre le 1er janvier 2010, à l'application du traité de Lisbonne qui accorde deux sièges de plus à la Suède. Le parti a donc rassemblé environ 200 000 votes, mais surtout 19 % des scrutins des 18-30 ans, devenant le premier parti de cette classe d'âge en Suède.

Le Parti Pirate milite pour la refonte du droit d'auteur et la suppression des brevets, ainsi que pour la défense de la vie privée et des libertés sur Internet, notamment à travers la légalisation du partage de fichiers. Il avait attiré beaucoup de membres à sa fondation, en réaction à l'adoption de lois controversées criminalisant le partage de fichiers et autorisant le contrôle des e-mails. Mais il aura aussi beaucoup bénéficié de la très polémique condamnation des fondateurs du site de partage de fichiers BitTorrent The Pirate Bay, suite à laquelle le parti a vu le nombre de ses adhérents tripler. Symboles du piratage désignés par les majors, quatre responsables de ThePirateBay.org ont été condamnés mi-avril à de la prison ferme (lire l'article Un an de prison ferme pour les responsables de The Pirate Bay, du 17/04/2009).

La victoire du PiratPartiet est avant tout symbolique, puisqu'elle vient couronner trois années au cours desquelles ces citoyens se sont organisés sans financement public et en grande partie sur Internet, ce qui constitue une première. Dès l'annonce des résultats, le porte-parole de la formation, Rick Falkringe, s'est félicité sur le blog TorrentFreak : "Ensemble, nous avons changé aujourd'hui le paysage de la politique européenne. Les citoyens ont compris qu'il était temps de faire la différence. Morceau par morceau, les politiciens plus âgés ont désassemblé le mode de vie des jeunes. Nous n'acceptons pas la surveillance de masse organisée par les autorités."

Annonces Google