Le marché du disque a chuté de 15% en 2008


Les ventes de disques ont poursuivi leur chute l'an dernier. La filière place tous ses espoirs dans la loi Création et Internet prévue pour cette année.

D'après les données provisoires du Syndicat national de l'édition phonographique (Snep), principal syndicat des producteurs, le marché du disque a chuté de 15 % en 2008, après être tombé de 17,4 % en 2007. Les ventes d'albums sur supports physiques, CD et DVD, s'effondrent pour leur part de 20 %. Quant au single, il a quasiment disparu : il ne représente plus que 2 % des ventes. En valeur, le marché du disque s'établit à 600 millions d'euros, soit plus de deux fois moins qu'en 2002. Une dégringolade que la filière attribue avant tout au piratage sur Internet.

Si elles ne parviennent à compenser l'effondrement des supports traditionnels, les ventes de musique au format numérique ont en revanche progressé de près de 50 % par rapport à 2007, donc beaucoup plus rapidement que l'année précédente. Les téléchargements sur Internet, les abonnements et les écoutes gratuites financées par la publicité rapportent au total 70 millions d'euros en 2008.

Même s'ils viennent de connaître une nouvelle année noire, les producteurs de musique placent beaucoup d'espoir dans la loi Création et Internet. Le texte, qui prévoit une riposte graduée au téléchargement illégal - de la lettre d'avertissement à la suspension de l'accès Internet - sera examiné par l'Assemblée nationale en mars, après avoir été adopté sans difficulté par le Sénat.

Le Snep a anoncé souhaiter que les premiers avertissements puissent partir dès la prochaine rentrée. Et l'UFPI, syndicat regroupant les producteurs indépendants, demande également au gouvernement l'adoption rapide de cette loi antipiratage. Le Snep dévoilera l'intégralité des chiffres du secteur le 19 janvier à Cannes, à l'occasion du Midem (Marché international du disque et de l'édition musicale).

API / Snep

Annonces Google