Dracula Technologies développe le photovoltaïque organique

Les marques parlent aux lecteurs du JDN - en savoir plus ?

Dracula Technologies développe le photovoltaïque organique L'entreprise française Dracula Technologies a mis au point un système de création de cellules photovoltaïques organiques souples par simple impression numérique. Rendre un objet indépendant énergétiquement est à portée de main.

Lors du dernier marathon des sables en 2014, les appareils connectés des coureurs fonctionnaient à l'énergie solaire grâce à des panneaux fixés sur leurs sacs à dos ! Un dispositif ni lourd ni encombrant. Loin de là. Leurs sacs étaient simplement recouverts d'un film plastique composé de cellules photovoltaïques organiques souples obtenu par simple impression numérique.

Le dispositif génère un courant capable d'alimenter les objets nomades


Une prouesse réalisée par Dracula Technologies, une entreprise de la région de Valence fondée en 2011. Elle a mis au point Dracula Power, une technique consistant à déposer de minces couches d'encre polymères, conducteurs indispensables pour générer le courant photovoltaïque, sur un film plastique souple. En fonction de l'empilement des différents substrats, le dispositif génère un courant capable d'alimenter les objets nomades, d'augmenter leur durée d'utilisation ou de créer une lumière rendant l'objet électroluminescent. 


Aujourd'hui, Dracula Power peut potentiellement s'appliquer sur n'importe quel support souple ou rigide. Mais c'est bien le marché des appareils connectés, du sport outdoor et de la mobilité que cible en priorité l'entreprise. En effet, Gartner estime que d'ici 2020 chaque individu pourrait être connecté à cinq objets en même temps. La question de leur alimentation électrique sera alors éminemment critique.


Lire aussi :

Showed, quand des vaguelettes produisent de l'hydroélectricité

L'ampoule LED LedLiquid multiplie par quatre la durée de vie des ampoules

Bike Berri, le vélo à assistance électrique qui roule à l'hydrogène

Annonces Google