La presse papier confiante dans les capacités du Net

Le cabinet Seprem a mené une enquête auprès de 480 éditeurs de presse afin de connaître leurs intentions concernant les TIC. Elle révèle que 34,7 % d'entre eux considèrent les nouvelles technologies comme leur priorité à court terme, notamment en matière de publicité. En effet, plus de 90,9 % des éditeurs comptent investir davantage dans l'e-pub, tandis que seulement 24,9 % envisagent de renforcer leur présence sur les medias traditionnels. Par ailleurs, 74,1 % des éditeurs de supports de presse intérrogés jugent "de plus en plus important" de réaliser des publicités couplées sur le Net. En outre, le monde de la presse ne semble pas caindre Internet, puisque seulement 9,1 % des répondants pensent que le réseau représente leur principal défi. Alors que la gratuité de l'information les préoccupe particulièrement (30,5 %), ils sont près d'un quart à caindre l'évolution des contenus rédactionnels et 16,9 % l'évolution du modèle économique dûs aux TIC. La profession reste en forme, d'après le président de la Fédaration nationale de la presse française (FNPF), puisque depuis 2000, son chiffre d'affaires global n'aura chuté que de 60 millions d'euros, sur un revenu total de près de 10,6 milliards d'euros (2005). Les résultats de cette étude seront révélés dans leur totalité le 23 novembre, à l'occasion du 15ème congrès européen de la presse française et comparés à une étude Sofres réalisée auprès du lectorat.

La presse papier confiante dans les capacités du Net
La presse papier confiante dans les capacités du Net

Le cabinet Seprem a mené une enquête auprès de 480 éditeurs de presse afin de connaître leurs intentions concernant les TIC. Elle révèle que 34,7 % d'entre eux considèrent les nouvelles technologies comme leur priorité à court terme, notamment en...