Start-up d'agences : coup de com' ou pépinière ?

Start-up d'agences : coup de com' ou pépinière ? Les groupes de communication incubent et dénichent des start-up pour leurs clients et pour leur propre business. Une approche qui se veut pragmatique et éloignée de tout "innovation washing".

D'après le baromètre 2017 de la relation startup/grands groupes réalisé par le Village by CA et Bluenove, ces deux parties seraient plutôt satisfaites de leurs rapports. Qu'en est-il dans les groupes de communication ? Pour les agences conseil, qui se doivent de proposer à leurs clients une offre d'innovation, cette collaboration avec les jeunes pousses est stratégique. C'est particulièrement vrai pour Publicis et Havas, les deux mastodontes français de la pub. "Nous essayons de trouver des solutions aux demandes des clients via le fonds Iris Capital d'Orange et Publicis. Gil Doukhan, le spécialiste de l'adtech chez Iris Capital, nous aide à trouver des start-up comme le studio d'innovation XXII Group", explique Martin Hallégouët, open-innovation strategist de Publicis Conseil.

"Nous essayons de trouver des solutions aux demandes des clients via le fonds Iris Capital d'Orange et Publicis"

Publicis s'est engagé avec Vivatech, salon créé en 2016 dont la troisième édition a accueilli les 24 et 25 mai plusieurs milliers de start-up. L'événement est un vrai catalyseur de collaborations entre start-up et grands groupes et, à en croire Martin Hallégouët, on est loin de "l'innovation washing", en témoignent les nombreux POC (proof of concept) qui y ont été initiés. "Par exemple dans le cadre de la candidature de la France aux JO, on a mis en relation Orange et la start-up de réalité virtuelle, Skyboy. Ou encore Dreem et ses casques d'aide au sommeil et AccorHotels. Et nous nous assurons que les start-up ne se retrouvent pas sans contrat à l'issue de la rencontre. Heuritech, qui a gagné le premier LVMH Innovation Award, a déjà travaillé avec plusieurs entités du groupe de luxe", précise Martin Hallégouët.

Publicis organise également avec Nurun et 50 Partners le concours Startup Elevator, qui, comme son nom l'indique, permet aux start-up de pitcher dans l'ascenseur qui mène à la terrasse de l'immeuble des Champs-Elysées. L'année dernière, Bird Office, Supermood et Vis mon job ont été récompensés. "Nos clients ont compris que pour se transformer, ils peuvent tester des choses avec des start-up sans les exploiter", assure Guillaume Cartigny, head of innovation chez Publicis Conseil, ingénieur et ex CTO de Marcel et NRJ. 

Chez le concurrent Havas, Maria Garrido pilote Havas X, une nouvelle entité d'une vingtaine de personnes (cinquante à l'échelle mondiale) qui réunit toutes les structures dédiées à l'innovation. "Nous avons deux grandes compétences. La recherche, avec des partenaires universitaires sur des sujets disruptifs pour nos clients et une équipe qui travaille sur l'IA pour trouver des solutions cognitives afin d'améliorer l'expérience utilisateur", détaille cette manager espagnole qui a grandi aux Etats-Unis.

À Station F, Havas X se focalise sur les start-up qui disruptent l'écosystème publicitaire

Havas X est également en charge de l'incubateur installé à Station F et du réseau de "hotbeds" (environnements propices à la croissance) que sont Tel-Aviv, San Francisco, Tokyo, Los Angeles et Séoul. Les scouts d'Havas y dénichent les jeunes sociétés innovantes. À Station F, la filiale de Vivendi s'est focalisée sur les start-up qui sont en train de disrupter l'écosystème publicitaire. Elles sont incubées durant 6 à 9 mois et la deuxième promotion comprend six jeunes pousses. "On les aide à monter leur pitch, à améliorer leurs produits et à se former. Nous prenons une participation en échange de notre accompagnement", explique la CEO d'Havas X qui joue aussi le rôle de passerelle avec la maison mère Vivendi. "iiContact, par exemple, est un mélange de LinkedIn et Tinder qui peut aider les équipes de Vivendi à faire croître leur base d'abonnés. Dans l'univers de la publicité, Stay Tuned a imaginé un espace d'achat média audio vidéo pour les jeux vidéo sur mobile", détaille Maria Garrido.

La CEO d'Havas X a revendique une approche pragmatique, indispensable dans un monde de la publicité en continuelle transformation. "Il s'agit de repérer les disruptions pour trouver les start-up qui vont nous aider à réagir très vite. Ça fait un an que nous sommes à Station F et nous sommes ravis de rester une année supplémentaire." Le groupe réfléchit même à l'éventualité de créer un incubateur, plutôt en Grande-Bretagne ou en Espagne. "C'est dans notre intérêt, pour notre business comme pour nos clients, de rester connectés aux start-up, en France comme ailleurs dans le monde", conclut Maria Garrido.

Découvrez dans le nouvel Adtech News 

Cet article est issu du dernier numéro d'Adtech News, le supplément trimestriel papier dédié aux dernières tendances pub du JDN et de CB News. Au programme : la révolution CRM avec l'IA et la data, un comparatif des solutions de header bidding, un aperçu de la blockchain en programmatique...

Annonces Google