Google est de moins en moins accro à la publicité, mais pas encore sevré

Google est de moins en moins accro à la publicité, mais pas encore sevré Grâce à une stratégie de diversification qui commence à payer, l'activité non-publicitaire représentait 14% du chiffre d'affaires d'Alphabet en 2017, contre un maigre 3% en 2008.

"Organiser toute l'information du monde", voilà l'objectif officiel de Google et sa maison-mère Alphabet. Sous-titre officieux : monétiser toute l'information du monde par la publicité. Si la réclame continue de représenter la majorité des revenus du groupe, elle perd en importance d'année en année. Ainsi, en 2008, les revenus non-publicitaires ne comptaient que pour 3,1% du chiffre d'affaires de Google (pas encore réorganisé en Alphabet), alors qu'ils ont dépassé les 15 milliards de dollars en 2017, soit 14% du CA d'Alphabet.

© Statista

En une dizaine d'années, Google a en effet su se diversifier et trouver de nouvelles sources de revenus. Par exemple les recettes issues des commissions prélevées sur le magasin d'applications d'Android, les offres du bureautique (G Suite) et de cloud à destination des entreprises, ou encore les ventes de smartphones maison (Nexus, Pixel).

Statista édite un portail d'études et de statistiques provenant de plus de 18 000 sources.

Et aussi

Annonces Google